Un site d'information
proposé par
Loisirs

7 façons de payer moins cher le cinéma

TLB-7 façons de payer moins cher le cinéma

Aller au cinéma peut coûter cher, 10,5 euros pour le tarif normal, plus si vous optez pour un film en 3D, le budget s’alourdit si vous craquez pour des confiseries ou du popcorn. Touslesbudgets vous révèle quelques astuces pour économiser sur le prix du ticket.

Les abonnements pour les accros

A raison de 20 ou 22 euros mensuels selon les cinémas, l’abonnement devient rentable si vous vous y rendez plus de deux fois par mois. Et pour ceux qui n’aiment pas y aller seul, les pass duo, entre 35 et 36 euros par mois selon les cinémas sont encore plus intéressants.

Les lots pour les plus nombreux

Vous aimez bien aller au cinéma mais la régularité n’est pas votre fort ? Les achats par lot permettent d’avoir des tarifs intéressants sans engagement. Comptez 34,5 euros pour cinq places dans les MK2 (à Paris) valable 60 jours, 41,5 euros chez UGC pour la même durée, 42 euros chez Gaumont Pathé valable 90 jours et incluant les séances en 3D. Les cinémas indépendants proposent également ce type d’offres. Cela revient à des places non nominatives entre 6 et 8,5 euros valables sur une période de deux à six mois.

Le matin pour les lève-tôt

Un vendredi soir glacial quoi de mieux qu’une séance de cinéma ? Oui mais les séances du soir sont les plus chères, cela vaut donc parfois le coup de sortir du lit le dimanche matin. Les prix varient de 4,5 à 7 euros selon les cinémas et les villes, soit environ quatre euros économisés.

Les évènements pour les patients

Lors du printemps du cinéma en mars et de la fête du cinéma fin juin, les places sont respectivement à 3,5 et 4 euros. A ces événements nationaux s’ajoutent les campagnes propres à certains groupes comme « les incontournables UGC » où les places sont à 3,5 euros pendant une semaine en janvier. Puis la semaine UGC en mai, 4 euros le ticket ou encore la semaine de la comédie UGC du 26 août au 1er septembre.

Le mardi pour les plus organisés

Gaumont Pathé propose des places à 4,5 euros tous les mardis pour les films disparaissant de l’affiche le lendemain. Ces ventes flash sont disponibles uniquement sur Internet . Pour les abonnés Orange, une place achetée donne droit à une place offerte le mardi grâce à l’oépration Ciné Day.

Les tarifs réduits pour ceux qui en bénéficient

Pour les moins de 26 ans, les chômeurs, les étudiants ou les retraités, les tarifs sont automatiquement réduits. Attention néanmoins, la plupart des cinémas n’appliquent pas ces réductions le week-end. Certains salariés peuvent bénéficier des offres de leur comité d’entreprise qui vendent des carnets de places à prix réduits, aux alentours de 4 euros la place.

Les places à 4 euros pour les familles

Depuis le 1er janvier 2014, la place de cinéma est à quatre euros pour les moins de 14 ans. Cette réduction a été rendue possible suite à une baisse de la TVA. Ainsi les sorties en famille au cinéma deviennent moins onéreuses.

VIDEO >> Le bon plan cinéma pour les jeunes

Marine Couderette - © zinkevych - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Le cinéma est-il devenu un loisir de luxe?

Le prix d'une place de cinéma est passé de 7€90 en 2001 à 10euros 10 en moyenne actuellement progressant de près de 30% sur cette période. Le cinéma r...

A 4 € la place, les jeunes retournent au cinéma

Depuis le 1er janvier, les cinémas proposent un tarif de 4 euros pour les jeunes de moins de 14 ans. S’il est un peu tôt pour faire un bilan général, ...

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil