Un site d'information
proposé par
Habitat

Autoconsommation : et si vous produisiez votre énergie ?

autoconsommation

Environ 15 000 Français produisent l’énergie qu’ils consomment à la maison. L’autoconsommation, en Allemagne, concerne deux millions de personnes !

La facture énergétique, c’est malheureusement bien connu, revient cher aux ménages. Ceux-ci dépensent en effet en moyenne 1 850 euros par an en énergie domestique, selon le Commissariat général au développement durable (CGDD). C’est face à ces constats que l’autoconsommation progresse en France. Très lentement, mais sûrement.

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), entre 15 000 et 20 000 Français seulement produisent l’énergie qu’ils consomment pour leur habitat. Les Allemands ont une -grosse- longueur d’avance sur nous : deux millions d’entre eux pratiquent aujourd’hui l’autoconsommation.

Touslesbudgets vous donne les principales clés d’un dispositif dont il faut bien mesurer l’objectif et la rentabilité avant de se lancer. Ne sera évoquée ici que la seule autoconsommation via des panneaux solaires photovoltaïques (et non l’éolien).

En quoi ça consiste ?

Il s’agit de produire vous-mêmes l’énergie électrique qui alimente la maison (du chauffage à la recharge du portable). La « pratique » est encadrée par la loi depuis -seulement- le 30 avril dernier et la publication du décret d’application de la loi relative à l’autoconsommation.

Pour y recourir, Il vous faudra investir dans l’équipement adéquat. EDF, comme d’autres, propose depuis quelques mois une offre en matière d’autoconsommation. La vidéo explicative qui l’accompagne illustre plutôt bien le concept :

Combien ça coûte ?

Le prix des installations photovoltaïques a bien diminué ces dernières années. Il a pratiquement été réduit par deux depuis le début de la décennie. Comptez, aujourd’hui, selon le site internet spécialisé les-energies-renouvelables.eu, entre 10 000 et 12 000 euros en moyenne pour une installation d’une puissance de trois kilowatts-crête (kWc). Ceci valant pour un dispositif destiné à la vente à EDF, raccordement au réseau compris.

« Les panneaux solaires photovoltaïques comptent pour 60 % de la facture, l’onduleur ou micro onduleur pour 15 %, les éléments de montage et la pose pour 25 % dans une installation de panneaux solaires reliée au réseau », complète le portail.

Globalement, le delta s’élargit entre 10 000 et 20 000 euros pour une installation complète, suivant sa taille et ce que vous voulez en faire (panneaux photovoltaïques, éventuellement un générateur pour la revente…).

Selon un sondage OpinionWay pour Enerplan, publié l’an dernier, le coût initial des installations reste un frein majeur à l’autoconsommation (pour 37% des Français sondés).

Combien ça rapporte ?

La grande question. Prenons le cas le plus simple : installer le matériel pour produire pour sa propre consommation. La plupart des opérateurs promettent, à la clé, une diminution de la facture annuelle d’électricité pour un montant qui avoisine les 500 euros. C’est déjà ça de pris, même si cela peut ne pas sembler énorme au vu de la somme investie dans l’installation.

Le site web wedemain.fr rapportait toutefois, en avril, le cas d’un particulier près de Sète (Hérault) affirmant économiser environ 1 500 euros par an sur sa facture !

L’autre cas possible est celui où vous réalisez un investissement : vous achetez pour revendre. Deux situations sont encadrées par un arrêté du 9 mai dernier : la revente de toute la production ou la revente du seul surplus après consommation de ce dont vous avez besoin pour alimenter votre foyer.

revente totale : les tarifs à l’achat ont été fixés par l’arrêté du 9 mai, pour des contrats portants sur une durée de cinq ans. Pour un kilowattheure, comptez entre 18,7 centimes d’euro (installation inférieure ou égale à 3 kWc) et 11,5 centimes d’euro (installation entre 36 et 100 kWc).

revente du surplus : l’électricité qui n’est pas consommée instantanément est revendue à EDF avec obligation d’achat. Coté tarifs, comptez un revenu dégressif suivant la puissance de votre installation, compris entre 10 centimes et 6 centimes d’euro.

Dans ce dernier cas de figure, le rapport pour un générateur de 3 kWc sera de 240 euros par an sur cinq ans (revente à 10 centimes d’euro le kilowattheure). Pour un générateur de 10 kWc, il sera de 2 000 euros par an sur cinq ans (6 centimes d’euro le kilowattheure).

Y’a-t-il des aides ?

Oui, dans le cas d’un investissement. Au début du mois de mai dernier, un arrêté est venu instaurer une « prime à l’investissement » concernant les installations d’autoconsommation. EDF précise que cette prime, versée sur cinq ans, est dégressive tous les trimestres. Elle varie en effet en fonction des volumes de demandes de raccordement.

Elle est comprise entre 100 euros le kilowatt-crête pour une installation d’une puissance de 36 à 100 kWc et 400 euros pour un générateur dont la puissance est inférieure ou égale à 3 kWc.

Toujours selon le sondage Opinionway cité plus haut, la recherche d’un avantage financier est la première motivation des Français prêts à se lancer dans l’autoconsommation.

L’autoconsommation, un « bon plan » ?

C’est encore difficile à dire. Sur le papier, oui : qui n’envisage pas de réduire sa facture d’électricité ou de dégager un revenu supplémentaire et régulier ? Si l’autoconsommation offre les deux possibilités, toutes deux ne sont pas au même niveau : au vu du montant engagé pour l’installation, produire uniquement pour sa propre consommation va même du temps à être rentabilisé.

A l’inverse, l’installation sera plus vite remboursée dans le cas d’une revente (sans que le dispositif ne soit « hyper rentable » non plus). Dans tous les cas, il convient de bien calculer son coup avant de se lancer, de faire jouer la concurrence et de demander des devis.

Touslesbudgets.com - © ZakS Photography - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Comment bien choisir son fournisseur d’énergie ?

Les pistes à suivre pour choisir, au mieux, son fournisseur d'électricité ou de gaz.

Chauffage : le bois et les énergies propres toujours plus utilisés

Pour mieux comprendre les enjeux de chacune des énergies et leur coût respectif, Touslesbudgets.com a interrogé QuelleEnergie.fr

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil