Un site d'information
proposé par
Education

Ce qu’il faut savoir sur l’admission post-bac

post-bac

Lancée, dans toute la France, en 2009, la plateforme d’admission post-bac (APB pour les intimes) a pour objectif de simplifier les démarches de préinscription de la majorité des formations disponibles après la Terminale. Voici le mode d’emploi de cette campagne 2017.

Depuis le 20 janvier et jusqu’au 20 mars 2017, la 1re phase de l’Admission Post-Bac (APB) bat son plein. Elle permet aux lycéens de choisir et de préparer leur inscription dans une des 12 000 formations recensées sur la plateforme. Mais comment faire ? Et où trouver la bonne formation ? Tous les Budgets vous détaille ce processus.

Qui est concerné ?

En premier lieu, tous les lycéens inscrits en Terminale générale ou technologique dans un établissement Français. Mais les ressortissants européens ou étrangers qui souhaitent réaliser leur 1re année d’études supérieures en France sont aussi invités à utiliser cette plateforme. Les étudiants à Bac +1 qui souhaitent se réorienter vers une autre filière au terme de leur première année doivent aussi passer par l’APB. Idem, si vous voulez entamer vos études supérieures après une année sabbatique.

Est-ce obligatoire ?

En théorie, non. Si la formation qui vous intéresse n’est pas répertoriée dans l’APB, vous effectuerez vos démarches directement auprès de l’établissement qui la dispense, sans passer par la plateforme. Mais, si vous visez une des 12 000 filières concernées, il vous faudra obligatoirement vous préinscrire de cette manière. Quoi qu’il arrive, mieux vaut formuler des vœux en APB, même si vous voulez intégrer un établissement en-dehors de ce parcours ; vous aurez toujours la possibilité de refuser l’admission.

Quelles formations trouver ?

À l’origine, le système a été instauré pour réguler le nombre de places en première année dans l’enseignement supérieur. Vous y trouverez donc la totalité des formations délivrées dans les Universités, et, notamment, certaines filières particulièrement demandées : PACES (Première Année Commune aux Études de Santé), droit ou STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). On y trouve également les BTS, DUT et certaines formations en apprentissage. Par contre, une partie des écoles de commerce, des écoles privés en arts appliqués (hôtellerie, bâtiment, etc.) et les Instituts d’Études Politiques n’y figurent pas. Pour vous aider le moteur de recherche dédié reste consultable.

Comment ça marche ?

L’APB se passe en 4 étapes, échelonnées du 20 janvier au 8 juin. Tout (dépôt des dossiers, suivi des demandes, etc.) est centralisé dans votre espace personnel. Jusqu’au 20 mars, il faut s’enregistrer sur la plateforme (attention aux faux noms de domaine : il ne vous sera jamais demandé de payer, ce service est complètement gratuit). C’est là que vous formulerez votre liste de 24 vœux maximum. Vous avez jusqu’au 2 avril pour constituer et envoyer les dossiers aux établissements. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à classer vos  vœux par ordre de préférence (31 mai) et à suivre l’état de réception des dossiers. Les réponses arrivent entre le 8 juin et le 19 juillet.

C’est quoi un vœu ?

Un « vœu » est un acte de candidature. Comme son nom l’indique, il n’est pas automatiquement satisfait, notamment lorsque la filière offre un nombre de places limité. Ne mettez pas tous vos « vœux » dans le même panier, au risque de vous retrouver dépourvu. N’hésitez pas non plus à placer les filières sélectives avant les filières libres dans votre liste.

Lorsqu’un vœu est accepté, vous avez 3 options : « Oui » (la procédure d’admission est stoppée pour les autres choix), « Oui, mais » (vous attendez la réponse d’un vœu mieux placé dans la liste) et « Non, mais » (vous refusez, mais vous restez en lice pour les vœux mieux placés). En général, optez pour la 2e option, la plus sûre, sauf si vous obtenez tout de suite la formation de vos rêves. Et n’oubliez pas de répondre à chaque proposition, sous peine d’être considéré comme démissionnaire.

Et après l’APB, je fais quoi ?

Si vous avez trouvé et obtenu la formation souhaitée, il ne vous reste plus qu’à vous inscrire auprès de l’établissement. Si vous n’avez reçu aucune réponse positive, n’ayez crainte : une procédure complémentaire est ouverte dès le 27 juin, jusqu’au 25 septembre. Les filières qui n’ont pas atteint leur quota au terme de la phase d’admission remettent en jeu les places restantes. Vous avez donc une seconde chance de trouver chaussure à votre pied.

Romain Carlioz - © tonefotografia - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Bac : le coup de pouce des stages intensifs

Pendant les vacances scolaires, certains élèves de terminale suivent des stages intensifs afin de combler leurs lacunes en vue du baccalauréat.

Bac: se faire aider sans se ruiner

Les épreuves du bac sont en juin mais les révisions commence bien avant. Réviser seul, en groupe ou avec un professeur, chacun a sa méthode.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil