Un site d'information
proposé par
Loisirs

Comment bien choisir son appareil photo vintage

comment choisir son appareil photo vintage

À l’heure où la photographie numérique est dépassée par les smartphones, les appareils argentiques tirent leur épingle du jeu. Zoom sur ces boitiers à l’allure rétro qui séduisent de plus en plus les amateurs de photographies sur papier.

Il n’a échappé à personne que le passé est à la mode. Alors que le marché des appareils photo numériques décline, l’argentique renaît de ses cendres. Dans nos sociétés où la photographie est omniprésente mais éphémère, ces appareils d’antan offrent une expérience de la photographie foncièrement différente. Certaines marques ont trouvé un nouveau souffle dans ce marché et ont même renouvelé leur gamme.

Mais, avant de choisir votre modèle, il est important de considérer l’utilisation que vous allez en faire. Si vous êtes débutant mais que vous souhaitez progresser, il sera intéressant de choisir un appareil professionnel qui vous permettra d’appréhender la technique. Si vous destinez votre appareil à un usage récréatif, vous pouvez vous pencher vers des modèles plus simples d’utilisation. Enfin, le rendu photographique est très variable d’un appareil à l’autre et ceci entre également en compte au moment de faire votre choix. La bonne nouvelle est que ces appareils sont vendus à des prix plutôt abordables.

Les instantanés

Les appareils photos instantanés sont certainement les plus emblématiques de la photographie vintage et de son renouveau, avec une hausse de vente de 900% en Europe entre la période 2013 et 2015. Disparu au début des années 2000, l’instantané marque un retour inespéré auprès de la jeune génération. Il faut compter entre 80 et 300 euros pour ce type d’appareil hors recharge de film.

– L’iconique marque Polaroid a relancé sa production en 2010, deux ans après que la société ait été déclarée en faillite. Ses appareils ont conservé le format carré caractéristique de la marque et ne nécessitent pas de piles, la cartouche de film faisant office de recharge. Autre avantage, la diversité des films proposés : noir et blanc, fond en couleur, photos arrondies, effets de filtres…

–  L’Instax de la marque Fujifilm, a non seulement conservé sa production après la faillite de Polaroid en 2008 mais a augmenté sa gamme en formats « wide » (images de 99 x 62mm)  ou « mini » (46 x 62 mm). Cette seconde catégorie connaît un succès fulgurant et existe en une multitude de looks. L’avantage de la marque reste son petit encombrement et son prix. Le modèle mini 90 propose des effets ludiques tels que la double exposition ou le mode nuit.

– La célèbre marque allemande Leica a désormais aussi son modèle d’instantané, le Sofort. Un boitier très compact et design proposé dans des couleurs résolument pop. Contrairement aux modèles Polaroid et Fujifilm, paramétrés pour fonctionner en mode automatique, le Leica Sofort offre plus de souplesse au niveau des réglages, dont un mode « macro » inédit.

Les compacts

Les appareils compacts sont, comme son nom l’indique, des appareils de petite dimension. Ils sont parfaits pour être glissés dans la poche et généralement assez simples d’utilisation.

– Le Lomo se distingue comme l’incontournable de la panoplie vintage. Ce boitier a marqué la photographie argentique avec le mouvement Lomography, qui revendique le caractère volontairement amateur des images. Crée en 1983 en Russie, le Lomo a d’abord été considéré comme un appareil de qualité médiocre sur le plan technique. Mais en 1991, des étudiants autrichiens, Matthias Fiegl et Wolfgang Stranzingerse, tombent sous le charme des défauts de cet appareil et de ses aberrations chromatiques. Ils sont à l’origine du redémarrage de la production du Lomo en 1992. Le boitier présente quelques réglages de base (exposition, distances, sensibilité) et reste très facile d’utilisation.

– L’Olympus Pen est considéré comme celui qui démocratisa la photographie en demi-format. Son design élégant et emblématique des années 1960 en fait l’un des appareils préférés des amateurs de vintage. Ce modèle à succès se trouve aujourd’hui facilement en vente entre particuliers ou en brocante. Avec ses nombreux réglages, c’est l’appareil idéal pour débuter en photographie. Le modèle a été décliné au fil du temps et on trouve désormais des Olympus Pen en version numérique. Une option pour ceux qui cherchent un boitier au look vintage mais qui préfèrent le confort de la photographie numérique.

En 2015, les frères Halilovic ont lancé un ovni sur le marché de la photographie, le Ondu, un boitier en bois de noisetier et érable. Cet appareil à l’allure vintage s’inspire de la technique des camera obscura dans sa conception : le boitier ne présente pas d’objectif mais un trou à épingle qui fait office de lentille. Cet appareil offre des possibilités de créations originales, dans la lignée de la Lomography, mêlant le flou onirique ou encore la saturation des couleurs.

– Surfant sur la tendance du vintage, Nikon a lancé en 2013 le modèle DF, un reflex numérique au design résolument vintage et dont les nombreuses molettes de réglages rappellent l’utilisation des appareils argentiques. C’est un modèle qui a tout pour plaire à ceux qui veulent perfectionner leur technique et qui cherchent la qualité photographique professionnelle.

Naturellement, la photographie « vintage » va de paire avec un tirage sur papier. De nombreux sites proposent des impressions en format Polaroid ou avec des effets de filtres rappelant nos vieilles photos. De quoi entretenir notre culte de la nostalgie, quitte à tomber dans le cliché…

Barbara Brayner - Pexels.com

Vous aimerez aussi

Comment bien choisir son smartphone d’occasion

Quelques conseils pour aider à y voir plus clair dans cette autre jungle du commerce 2.0 où les modèles de smartphones sont légion.

Thermomix, pourquoi un tel engouement ?

Rarement un produit non vendu en grande surface n’a connu autant de succès.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil