Un site d'information
proposé par
Loisirs

Comment profiter des ponts au meilleur prix ?

ponts

Fête du Travail, 8 mai, Ascension : contrairement à 2016, le mois de mai 2017 sera riche en ponts et jours fériés. Voici quelques conseils pour profiter d’un weekend prolongé sans trop dépenser.

Selon une étude de l’institut Protourisme, publiée en mars dans le cadre du Mondial du Tourisme, plus d’un tiers des Français ont prévu de faire une escapade d’ici la fin du mois de juin. Et, si les ponts offrent l’occasion rêvée de prendre l’air, ils peuvent aussi se révéler très coûteux. Histoire de ne pas dilapider vos économies, Touslesbudgets propose quelques astuces. Sauf mention contraire, les indications de prix sont produites grâce à des comparateurs en ligne, au début du mois d’avril.

Réserver tôt

Dans ces moments prisés, attendre la dernière minute n’est pas forcément une bonne solution, surtout si vous avez une idée précise de la destination. En général, mieux vaut s’y prendre dès le mois de février, même s’il reste encore des offres intéressantes. Certaines chaines hôtelières offrent des réductions sur toute réservation en ligne concernant un weekend de pont (10 % avec le code « VFBL » chez Balladins). La SNCF teste également une alerte « petits prix » qui vous prévient dès qu’un billet correspondant à vos critères est disponible.

Rester groupé

Pour économiser sur le trajet, voyager à plusieurs demeure une solution intéressante. L’offre « Tribu » de la SNCF permet, par exemple, de bénéficier du 4e billet gratuit, à partir de 3 achetés sur le même trajet. Si vous souhaitez rallier votre lieu de vacances en voiture, pensez aussi au covoiturage qui vous fera économiser (ou gagner) quelques euros (comptez entre 30 et 50 € pour un Paris-Bordeaux, le weekend du 1er mai). Côté hébergement, louer entre amis un gite à plusieurs chambres (l’offre ne manque pas chez Gites de France, Air Bnb, etc.) permet de diviser le prix par 2 ou 3 selon le nombre de participants.

Choisir son weekend…

À moins que vous n’ayez décidé de faire tous les ponts du mois de mai, l’astuce reste de choisir le bon moment pour partir. Le 8 mai devrait être plus avantageux que les autres, élections présidentielles obligent. Une simple demande de vote par procuration (réalisable, en théorie, jusqu’à la veille du scrutin, mais, dans les faits, mieux vaut compter 2 à 3 jours de délai) vous permettra de profiter d’un weekend prolongé, tout en remplissant votre devoir de citoyen.

… Et sa destination

Pour s’aérer au meilleur prix, il faut parfois ménager un équilibre entre vos désirs et la réalité du marché. La Méditerranée reste une destination coûteuse au mois de mai (comptez 150 € minimum, par nuit, pour un hôtel à Nice, le 1er mai). La côte Atlantique et l’Aquitaine demeurent bien plus abordables en cette période, avec des offres d’hébergement qui oscillent encore entre 50 et 100 € par nuit (pour les moins chères) sur le premier pont du mois. L’Europe offre aussi de belles possibilités, avec des destinations comme la Toscane ou la Belgique, au rapport qualité/prix imbattable (autour de 70 € la nuit sur Weekendesk).

Romain Carlioz - © Ivonne Wierink - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Bien construire son budget voyage

Il existe des astuces pour bien construire son budget voyage. Touslesbudgets vous livre quelques conseils.

Des applications contre la peur de l’avion

L'avion est le moyen le plus rapide et le moins cher pour partir à l'étranger. Il serait dommage de vous en priver.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil