Un site d'information
proposé par
Dépêche AFP

Coup d’envoi des soldes d’hiver, leur durée revue à la baisse en 2019

Les soldes d’hiver ont débuté mercredi matin en France pour six semaines, et seront certainement les derniers à durer aussi longtemps, le gouvernement voulant les réduire à quatre semaines en 2019 pour les rendre “plus lisibles”.
La secrétaire d’Etat à l’Economie Delphine Gény-Stephann a inauguré ces soldes à Orléans (Loiret) où elle a expliqué cette décision de raccourcir ces soldes de six à quatre semaines.
“C’est un grand événement populaire, en revanche on va les raccourcir un peu pour focaliser l’attention, l’énergie et les rendre plus lisibles auprès du grand public”, a-t-elle dit en présence de commerçants et d’élus.
“L’idée c’est de passer à deux fois quatre semaines au lieu de deux fois six semaines mais en restant dans les mêmes périodes”, a-t-elle ajouté.
Cette décision intervient après une consultation des commerçants, conduite par Commission de concertation du commerce (3C) et qui a conclu à l’attachement des commerçants à deux périodes de solde en renforçant leur caractère national.
En revanche, aucune date de démarrage ne fait l’unanimité, selon le communiqué publié à l’issue de cette concertation.
“Certains commerçants auraient préféré les avancer, d’autres auraient préféré les reporter en toute fin de saison et ces visions irréconciliables ne nous ont pas permis de trouver une meilleure solution”, a déclaré la secrétaire d’Etat.
“Les habitudes des consommateurs changent ils ont des façons de s’informer qui sont de plus en plus complètes, complexes. Le consommateur est de plus en plus éduqué”.
“Le fait d’avoir deux périodes dans l’année, d’un petit mois pendant lesquels les commerçants peuvent vendre à perte, c’est une régulation qui est encore utile aujourd’hui”, a-t-elle ajouté.
Cette évolution des soldes doit être intégrée au projet de loi dit “Pacte”, qui sera présenté au printemps par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.
Elisa Pinault, propriétaire du magasin 1,2,3 visitée par la responsable politique, a accueilli positivement ce projet de réforme tout en soulignant qu’il ne remédiera pas aux difficultés du petit commerce.
“Cette proposition me convient, après ça ne réglera pas tous les problèmes du commerce, les centres-villes souffrent partout en France surtout les petites villes”, a-t-elle réagi.
“Je n’attends plus grand-chose de cette période de soldes. Il y a tellement de démarques à longueur d’années que le lancement des soldes n’a plus du tout le même impact”, a-t-elle ajouté.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil