Un site d'information
proposé par
Dépêche AFP

Un “pacte” pour mieux gérer les flux de marchandises dans la métropole de Paris

Mieux gérer le flux, et de manière plus écologique, des marchandises qui entrent dans la métropole parisienne va faire l’objet d’un pacte des communes mis en oeuvre par la Métropole du Grand Paris (MGP), l’occasion de rappeler sa “crédibilité” pour cette entité administrative dont l’existence est sur la sellette.
Ce projet de “Pacte pour une logistique métropolitaine” sera soumis aux débats puis à la signature en juin des 131 communes qui composent la MGP, a indiqué mercredi son président Patrick Ollier lors d’une conférence de presse.
“C’est un travail gigantesque auquel personne ne s’est jamais attaqué. La Métropole a cette volonté”, a affirmé le maire LR de Rueil-Malmaison.
Le projet de pacte se décline en douze types d’actions qui seront expérimentées par les communes, seules à même d’en être le maître d’oeuvre alors que la MGP en assure le pilotage.
Il s’agit de mieux gérer le flux des marchandises qui augmente sans cesse, en privilégiant des modes respectueux de l’environnement pour lutter contre la pollution de l’air, tout en répondant aux nouveaux modes de consommation comme le e-commerce.
Faciliter l’accès aux aides pour l’achat de véhicules propres, favoriser les groupements de commandes, intégrer la logistique dans la conception des projets immobiliers, harmoniser les règlements de voiries pour améliorer la circulation, développer le transport fluvial, sensibiliser le consommateur pour l’inciter à des pratiques “vertueuses” sont quelques-unes des pistes de travail.
Actuellement en Ile-de-France, quelque 200 millions de tonnes de marchandises sont transportées chaque année, dont 90% par la route.
La MGP “existe depuis deux ans. Nous sommes arrivés à faire en sorte de rendre cette métropole lisible et crédible par des actions concrètes”, a répété M. Ollier.
La Métropole du Grand Paris a été créée par les lois d’aménagement Maptam et NOTRe et mise en place le 1er janvier 2016. Mais le périmètre de ce Grand Paris, et sa déclinaison institutionnelle, doivent faire l’objet d’annonces par Emmanuel Macron, dont la date prévue en novembre 2017 est depuis sans cesse repoussée.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil