Un site d'information
proposé par
Santé

Des solutions pour des soins dentaires moins chers

dentaires

Se faire soigner les dents coûte très cher. Le Collectif interassociatif sur la santé, qui regroupe 39 associations intervenant dans le champ de la santé, estime qu’entre 20 et 30% des Français ont déjà renoncé à des soins pour des raisons économiques. C’est principalement le cas pour les prothèses, comme les couronnes, bridge, inlay ou reconstitutions. Pourtant, des solutions pour payer moins cher existent.

Les réseaux d’assureurs

C’est un des moyens les plus simples de trouver des tarifs moins élevés. En effet, la plupart des complémentaires santé établissent des listes de praticiens conventionnés qui vont proposer des tarifs préférentiels à leurs assurés. « Évidemment, il faut avoir une mutuelle pour pouvoir en profiter. Généralement, les tarifs sont 15 à 20% moins cher », estime Marc Paris, du Collectif interassociatif sur la santé (CISS).

Les centres de santé mutualistes ou municipaux

En France, il existe 460 centres dentaires mutualistes et 1 454 centres de santé municipaux recensés par la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM). Créés par des organismes mutualistes, ces centres de santé dentaires sont conventionnés : ils ne pratiquent donc pas de dépassement sur les soins et s’engagent sur un reste à charge maîtrisé pour les autres actes. Les patients mutualistes bénéficient de la dispense de frais pour les actes courants tels que les prothèses ou les soins grâce au tiers payant en fonction des accords conclus avec les mutuelles.

Du côté des municipalités, les centres de santé sont polyvalents, mais on y trouve souvent des professionnels des soins dentaires. Tous les centres de santé pratiquent le tiers payant et accueillent gratuitement les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle (CMU) et de l’Aide Médicale d’Etat. « Ces centres sont des solutions pour faire baisser les prix. Les praticiens sont salariés de ces centres et les soins sont de qualité. Il y a parfois beaucoup de monde et des difficultés à avoir un rendez-vous rapidement, mais au niveau des tarifs c’est très intéressant », ajoute Marc Paris.

==>Lire : Zoom sur ces centres dentaires moins chers

A l’étranger

En 2011, ils étaient plus de 19 000 à être parti à l’étranger pour se faire poser des prothèses dentaires. La destination privilégiée est la Hongrie qui s’est spécialisée sur ce marché organisant des séjours de tourisme dentaire. Les prix sont moitié moins chers qu’en France et la qualité des soins est bonne. « Mais attention, explique Marc Paris, ce n’est pas une solution viable car il faut compter le prix du ou des voyages car sur ce type de soins il y a besoin d’un vrai suivi ». Les spécialistes du secteur dentaire estiment que cela devient rentable à partir de 3-4 implants ou de 5-6 couronnes.

==>Lire : Soins dentaires : la tentation de l’étranger

Les réseaux low-cost

Depuis quelques années des centres de soins dentaires low-cost se multiplient en France. L’idée est simple : il s’agit de tout calculer et rationaliser grâce à des professionnels salariés chargés de réaliser des interventions à la chaîne. Résultat : des prix cassés, souvent 40% inférieur aux soins classiques. « Il est encore un peu tôt pour juger de la qualité des soins. Nous manquons de recul, détaille le CISS. Nous disons que la baisse des prix ne doit pas se faire grâce à une qualité moindre. Par contre, l’organisation du travail à la chaîne peut avoir des vertus et peut être une piste pour diminuer les coûts ». Ces centres spécialisés dans les prothèses ne sont évidemment pas bien vus par les professionnels traditionnels qui les accusent également de ne pas prendre tout le monde et de faire un tri à l’entrée.

==> Voir : [VIDEO] Ces dentistes qui cassent les prix

Julien Auduc

Vous aimerez aussi

Diminuer son budget auto

Le budget auto est un poids lourd de nos dépenses quotidiennes. Découvrez de nouvelles idées pour dépenser moins.

Nos astuces pour réduire votre budget loisirs

Touslesbudgets.com a regroupé pour vous ses infos sur le budget loisirs des Français.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil