Un site d'information
proposé par
Mode de vie

Dix façons de compléter ses revenus

complément de revenus budget zilok habitat santé salaire découvert location partage voiture automobile bon coin tripndrive bonne idée bon plan

En France, un salarié sur deux* s’estime « mal payé ». D’où la tentation de trouver une astuce pour compléter ses revenus. Touslesbudgets.com vous en présente une sélection parmi la multitude de moyens possibles.

La location

Louer ses objets

Touslesbudgets.com s’en fait régulièrement l’écho, la consommation collaborative a le vent en poupe. Plusieurs plateformes (Zilok, Ilokeyou…) mettent en relation les personnes à la recherche d’un objet du quotidien pour une durée limitée (perceuse, tondeuse à gazon…) et vous, qui en entassez dans votre garage ou la chambre d’amis. A vous de fixer le tarif raisonnable, une commission -variable selon les sites- étant prélevée. Gain potentiel : quelques dizaines voire centaines d’euros par mois.

Louer son logement

Des sites comme Airbnb permettent de gagner de l’argent en louant son logement à la semaine ou pour un week-end. Utile aussi pour rentabiliser temporairement une pièce non utilisée, ce système très encadré est accessible -en tant qu’hôte- aux propriétaires et aux locataires (sous réserve de sous-location autorisée). A vous de fixer le tarif qui correspond à la réalité du « marché ».

Profiter de son quotidien

Rentabiliser son passage au supermarché

A en croire une étude de l’Insee, rendue publique en janvier dernier, les Français aiment faire les courses (seuls 21% estiment qu’il s’agit d’une « corvée »). Un temps passé dans les rayons de 2H41 par semaine en moyenne, qu’il est possible de rentabiliser en scannant des prix ou en vérifiant le positionnement d’un produit. Après avoir téléchargé l’une des applications proposant ce service, il ne vous reste plus qu’à choisir les « missions » proches de chez vous. Chacune rapporte – en général- entre trente centimes et un euro.

Gagner de l’argent grâce à sa voiture

La louer à un particulier

C’est possible grâce à des plateformes comme Drivy, Koolicar ou Ouicar. A vous de fixer le montant de votre location, en tenant compte des prix du « marché » en fonction du type de véhicule possédé. Ces sites promettent un gain d’environ 20 euros par jour, selon la gamme et parfois l’ancienneté de votre voiture. Notez qu’il est également possible de louer sa place de parking, pour un gain potentiel allant jusqu’à 300 euros par mois.

Mettre de la publicité dessus

Tous postes de dépenses confondus, votre véhicule vous coûte chaque année près de 6 000 euros. Pour les automobilistes en quête d’un semblant de retour sur investissement, plusieurs sociétés proposent d’apposer des autocollants publicitaires (censés ne pas abîmer la carrosserie) sur votre véhicule. Gain potentiel : entre 50 et 500 euros par mois, suivant la taille et la disposition des autocollants, la taille de la voiture voire votre kilométrage mensuel.

La laisser en location à l’aéroport

Vous prenez l’avion pour vos vacances et votre voiture s’ennuie sur le parking de l’aéroport ? Des sociétés comme TripNdrive ou Carnomise proposent de la louer le temps de votre séjour. A la clé, outre l’économie du prix du stationnement, un gain d’une vingtaine d’euros par jour, suivant le type de véhicule.

Monnayer vos talents

Le service entre particuliers

Il n’est pas toujours simple de trouver le job d’appoint qui correspond à ses aptitudes ou à ses envies. La Toile a vu se développer ces dernières années plusieurs plateformes d’échange de services -rémunérés- entre particuliers. Le « jobbing » (garde d’enfant, travaux d’intérieur…) vous rapportera plusieurs dizaines voire quelques centaines d’euros par mois, selon vos disponibilités.

D’autres idées

La vente à domicile

Non, le développement du commerce sur Internet n’a pas enterré les réunions Tupperware. Au contraire, le secteur se porte bien, avec quatre milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013. Vendeur à domicile indépendant ou commercial, votre rémunération dépendra du produit (appareils de cuisson, sextoys…), de la fréquence de vos réunions et de la commission fixée par l’entreprise (autour de 30%, en général). Plus d’informations sur la réglementation auprès de la Fédération de la vente à domicile.

Les tests cliniques rémunérés

Peut-être la solution, financièrement, la plus attractive. Les tests cliniques ou en laboratoire ne sont pourtant pas sans risques d’effets secondaires, à vous de peser le pour et le contre. Quelle que soit l’indemnité perçue (souvent plusieurs centaines d’euros), sachez que la loi fixe un plafond maximal de 4 500 euros par an, non imposable.

Le classique

Vendre ses objets inutiles

Du traditionnel vide-grenier aux sites en ligne (Ebay, Le Bon Coin…), se débarrasser d’objets inutiles permet de gagner de la place et de l’argent. A noter qu’il est également possible de revendre assez facilement son or, sous formes de bijoux anciens ou de pièces de monnaie (soumis à commission, là aussi).

A lire aussi sur Touslesbudgets.com :

Seniors : la colocation entre générations, développer une activité d’auto-entrepreneur, etc.

*baromètre Vivavoice pour France Info – Février 2015

Benjamin Hay - © spectrumblue - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Les « gros pleins » de courses moins fréquents

Le "gros plein" de courses est en baisse légère mais constante depuis une dizaine d'années, selon une étude.

Diminuer son budget auto

Le budget auto est un poids lourd de nos dépenses quotidiennes. Découvrez de nouvelles idées pour dépenser moins.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil