Un site d'information
proposé par
Habitat

En ville, quand le balcon devient jardin

Depuis quelques années le phénomène touche toutes les villes de France. Les balcons, terrasses, cours deviennent les lieux rêvés pour aménager un coin de campagne. Face à cette tendance, le marché a dû s’adapter. État des lieux.

Plus besoin d’un jardin pour cultiver fruits, légumes, fleurs et disposer d’un espace extérieur aménagé et plein de verdure. L’apparition d’une conscience écologique, conjuguée à la satisfaction de consommer sa propre production ainsi qu’à la hausse des prix de l’immobilier pousse bon nombre de Français à créer leur petit coin de verdure sur leur balcon ou leur terrasse. Une tendance qui promet de beaux jours aux professionnels du secteur. Une enquête Unep-Ipsos indiquait ainsi que pour un Français sur deux, le jardin était la deuxième « pièce » la plus importante d’une maison derrière le séjour, mais devant la cuisine !

Promojardin, l’association des professionnels du secteur estime le marché du jardin à environ 7,5 milliards d’euros par an, et voit dans sa forme urbaine un formidable relais de croissance. Ses études relèvent que « 13 millions de ménages disposent d’un balcon ou d’une terrasse », soit 21,5% de la population. Parmi eux, 60% sont des possesseurs de jardin. Et les professionnels de conclure qu’il y a donc « 5,2 millions de ménages encore à séduire ». Rien d’étonnant dans ce cas à voir le segment des balcons et terrasses devenir le plus dynamique du marché du jardinage. Toujours selon Promojardin, il aurait augmenté de moitié en dix ans.

Le meilleur moyen de se construire une pièce supplémentaire

Désormais, les grandes surfaces spécialisées font la part belle à ces nouveaux clients. Situé au cœur de la capitale, le Leroy Merlin des Halles a doublé la surface de son rayon jardinage en 2010. D’autres enseignes continuent leur développement dans les grandes villes. Jardiland, Botanic, Truffaut pour ne citer qu’eux ont aussi adapté leur offre. Pour séduire ces clients, ils ont par exemple tous opté pour de nouvelles présentations, reconstituant des balcons ou des petites terrasses avec toutes les gammes de leurs produits.

Ces urbains ont d’ailleurs des demandes particulières, et sont le plus souvent prêts à payer plus cher pour ce qu’ils souhaitent : des plantes ou des fleurs prêtes à poser, qui nécessitent un minimum de travail. Martine et Roger, jeunes retraités dans le Val-de-Marne détaille leur démarche : « Pas mal de choses sont faites pour pouvoir faire de cette dalle en béton qu’est notre terrasse un véritable petit jardin. Alors, on regarde les nouveautés et on compare les prix. Cela nous coûtera de toute manière moins cher que d’acheter une nouvelle maison avec jardin ».

De nouvelles perspectives pour de nombreux entrepreneurs

Cette tendance lourde des citadins à vouloir disposer d’un jardin a ouvert des perspectives à de nombreux entrepreneurs. Ainsi, Philippe Guy vient de créer sa société Clic Clac Terrasse, qui commercialise des sols clipsables à monter soi-même pour balcons et terrasses : « J’ai travaillé pour une grande enseigne de bricolage et j’ai bien senti qu’il y avait là un créneau porteur. Nous proposons des sols en bois, en pierre et en pelouse artificielle très faciles à poser et qui permettent d’apporter un vrai esprit jardin ». Installé dans les Yvelines, il livre partout en France, la plupart du temps pour des surfaces comprises entre 15 et 20 m2. Côté tarifs, il faut compter avec un prix moyen de 70-80 euros du m² qui varie selon les matériaux.

Sur ce marché, on trouve aussi beaucoup de paysagistes qui se sont spécialisés sur ces petits espaces comme par exemple Charles du Merle qui a créé C Vert ou Christophe Courtois qui a lancé CanopéeDesign. D’une demie-journée de conseil autour de 400 euros à de vraies études avec plans pouvant dépasser les 10 000 euros, tous s’adaptent au maximum à chaque demande. On peut également citer Balcoon, atelier de designeurs et de paysagistes qui s’est aussi spécialisé sur ces petits espaces urbains. Pour beaucoup de Français, aménager un balcon ou une terrasse, c’est finalement le moyen le moins cher de se construire une pièce supplémentaire et de se créer un coin de campagne.

Julien Auduc
© Chatsam

>> Vidéo : la tendance du co-jardinage

 

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil