Un site d'information
proposé par
Auto

Essence, vers la fin de la baisse des prix?

Le cours du pétrole est passé de 110$ le baril de brut en juin 2014 à moins de 70$ en décembre 2014. Sur la même période, le prix de l’essence diminuait de 17%. Si le prix à la pompe a atteint son niveau le plus bas depuis quatre ans et demi, il chute moins rapidement que le cours du pétrole. Thomas Porcher, économiste de l’énergie, vous explique pourquoi.

Touslesbudgets.com : Pourquoi la baisse est-elle moins importante?

Thomas Porcher : Les raisons majeures de cette différence de prix entre le pétrole brut et l’essence viennent des taxes et de la monnaie utilisée. Nous achetons l’essence en euros et le prix du pétrole est libellé en dollars.
A titre d’exemple, entre juin et décembre 2014 le prix de pétrole a chuté de 50% en dollars et seulement de 40% en euros.
Ensuite, le prix de l’essence intègre des taxes qui ne varient pas en fonction du cours du pétrole, à savoir la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et la TVA.

TLB : Existe-t-il un décalage dans le temps entre la baisse du cours du pétrole et la baisse des prix à la pompe?

T.P. : Il existe un léger décalage entre les prix du pétrole, les prix de gros puis les prix de l’essence mais les répercussions à la hausse comme à la baisse semblent symétriques ces trois dernières années. Cela s’explique par l’arrivée des grandes surfaces qui rendent le marché plus concurrentiel. Mais les distributeurs maîtrisent toujours leurs marges et nos recherches sur 20 ans montrent que les asymétries sont plus fortes dans les périodes de faible volatilité des prix du pétrole que dans celles de forte volatilité. Les pouvoirs publics surveillent souvent les distributeurs dans les périodes de fortes variations des prix du pétrole.

==> Lire aussi : Le site qui vous aide à trouver l’essence la moins chère près de chez vous

TLB : Quels sont vos pronostics pour les mois à venir?

T.P. : Tout d’abord, depuis le 1er janvier, la TICPE a augmenté de 2 cents sur le gazole pour compenser l’abandon de l’éco-taxe poids lourds. Quant à la taxe carbone, elle a connu une hausse de 2,4 cents (TVA comprise) sur tous les carburants. En 2015, le prix du pétrole pourrait repartir à la hausse, les pétroliers sont entrain de faire des ajustements sur leurs investissements et les opérateurs financiers vont s’en rendre compte. Au deuxième semestre, je pense que le baril sera aux alentours de 80$ donc le prix à la pompe augmentera. Nous observerons également les hausses saisonnières des prix de l’essence et du diesel liée aux départs en vacances de juillet/août.

TLB : Lorsque le prix du pétrole baisse, la baisse du gazole est-elle aussi rapide que celle de l’essence ?

T.P. : Les asymétries de répercussions sont toujours plus fortes sur le gazole que l’essence. Cela peut s’expliquer par le fait que le gazole représente 80% des volumes de carburants consommés.

Propos recueillis par Marine Couderette

Vous aimerez aussi

L'argent, "reflet des rapports de force qui existent entre les sexes"

Docteure en sociologie, chercheuse aux Etudes genre de l'université de Genève et à l'Iris, EHESS, Laurence Bachmann s'intéresse au rapport entre les f...

“Construire une maison pour moins de 1 400€ le m2”

Pascal Tournier, directeur du salon "Faire construire sa maison", revient au micro de Touslesbudgets.com sur les avantages pour le particulier.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil