Un site d'information
proposé par
Loisirs

Et si on osait le bricolage partagé ?

bricolage

Depuis deux ans, des ateliers de bricolage partagé voient le jour un peu partout en France. Sur le modèle des FabLab, ces lieux mettent à disposition des bricoleurs urbains les outils pour réaliser l’objet de leurs rêves.

Le chiffre est connu : durant toute sa vie, la perceuse d’un particulier ne sera utilisée que 12 minutes. Fort de ce constat, Internet a inauguré une première vague collaborative. Des sites comme Share Voisins ou Bricolib permettent aux particuliers de louer leur matériel. Même la chaine de magasins Mr Bricolage s’y est mis, avec La Dépanne, en 2015.

Mais l’ambition des ateliers partagés est différente. Laurent Huret fait partie des premiers à s’être lancés dans l’aventure, à Toulouse, en 2014, avec « L’Atelier des Bricoleurs ». Cet ex-ingénieur en aéronautique avait une envie : « Porter un projet qui ramène peu d’humain et, surtout, qui s’inscrive dans une logique de développement durable. » Car, dans les 450 m² du lieu, on ne partage pas que des outils, mais aussi un savoir-faire et des projets, « à l’image de l’établi de nos grands-parents. »

1 200 projets réalisés

Comme ses congénères (L’Établisienne à Paris, l’Atelier Partagé du Breil à Nantes), l’atelier de Toulouse est divisé en 3 espaces (métal, peinture, bois) et permet d’accéder à des outils professionnels ou semi-professionnels. Ouvert à tous, moyennant un tarif horaire (5 € par heure d’atelier, 10 € par heure d’accès aux machines, soit environ 100 € pour confectionner, en 2 jours, sa table basse), il propose une solution simple, dans un milieu urbain où les espaces de bricolage se raréfient.

« J’ai l’habitude de dire que, pour bricoler, il faut oser. Notre rôle reste d’initier la démarche, de créer de la convivialité. On épaule les gens à toutes les étapes : plan, liste des matériaux et utilisation des machines », poursuit Laurent Huret. Du débutant qui cherche l’étincelle pour se lancer au professionnel en quête d’outils pointus, tout le monde y trouve son compte.

Depuis sa création, l’Atelier des Bricoleurs a accueilli 378 personnes et permis la réalisation de 1 200 projets, du meuble à chaussures à la cornemuse ! Et, avec une clientèle majoritairement jeune et féminine (plus de 50 %), ce marché du « faire soi-même » semble avoir de beaux jours devant lui.

Romain Carlioz - © minicel73 - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Jardinage : combien dépense-t-on ?

Touslesbudgets.com vous présente les chiffres à connaître sur le budget que consacrent les Français au jardinage. Corvée pour certains, jardiner n'en...

La cueillette en libre-service, une autre façon de faire son marché

Ecologique, conviviale, saine et surtout économique, la cueillette est proposée par de nombreuses fermes à travers la France.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil