Un site d'information
proposé par
Education

Faire garder son enfant : des tarifs en hausse ?

faire garder son enfant combien ça coûte

Crèches, assistantes maternelles, baby-sitters : les solutions de garde d’enfants ne manquent pas, mais demeurent coûteuses. Selon le site spécialisé Yoopies, les tarifs auraient même augmenté de 8% en cinq ans.

Une étude de la Direction de la Recherche des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée en novembre 2016, révèle que lorsque deux parents travaillent à temps complet, ils confient leur enfant à un tiers dans trois cas sur quatre. Pour 60% d’entre eux, il s’agit d’une assistante maternelle ou d’un établissement spécialisé, deux solutions qui engagent des frais importants.

En 2017, le site Yoopies (qui répertorie près de 650 000 profils d’assistantes maternelles ou de baby-sitters en France) affiche un tarif net moyen de garde d’enfant (sans distinction d’âge) à 8,99 euros de l’heure, soit une augmentation de 2,6% par rapport à 2016 et de 8% en 5 ans. Une augmentation qui semble suivre l’évolution de la demande, puisque, selon la Drees, entre 2010 et 2014, les assistantes maternelles ont accueilli 8% d’enfants en plus, avec une part des plus de six ans en nette augmentation (de 4,5% à 6,2%).

>>> Des idées d’activités extra-scolaires pour vos enfants

446 euros par mois pour un couple actif

Ce coût horaire dépend évidemment du mode de garde choisi. À ce titre, pour un enfant de moins de trois ans, les plus avantageux demeurent les crèches et autres Établissements d’accueil pour jeunes enfants (EAJE) dont le coût horaire net atteint 1,8 euro, contre 6,2 euros avec une garde à domicile (source : Drees, 2015). Le salaire horaire brut minimum d’une assistante maternelle agréée ne doit par ailleurs pas se situer en dessous de 2,74 euros et 7,61 euros si l’enfant est gardé à domicile (tarif au 1er janvier 2017).

Quand les deux parents travaillent, les besoins sont plus élevés (36 heures par semaine). Selon la Drees, en 2016, ils dépensent en moyenne 446 euros par mois et par enfant. Ce montant est amorti par les aides éventuelles (allocations, crédit d’impôt) et n’atteint au final que 215 euros. Les aides sont définies selon les ressources des parents et il reste toujours, quel que soit le mode d’accueil choisi, un minimum de 15 % de la somme à leur charge.

Romain Carlioz - © lordn - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

4 800 euros de courses par an pour les parents d’un bébé

Une somme qui les oblige à changer leurs propres habitudes de consommation.

« Le souhait de l’enfant est un critère d’achat »

Le Baromètre Approuvé par les familles 2017 met en lumière le rôle grandissant des enfants dans la décision d'achat de leurs parents.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil