Un site d'information
proposé par
Loisirs

Foot : David dépense 1 300 euros pour ne rien rater

Aujourd’hui être un amateur de sport a un coût. Alors que le championnat de France de Ligue 1 reprend, regarder son équipe favorite peut même demander un investissement important. Télé, Internet, l’amateur de sport est un consommateur comme les autres.

David est Marseillais et fan de foot, surtout de l’OM. Pour ne rien manquer des matchs de son équipe favorite et pour assouvir sa passion, il multiplie les abonnements télé. « J’ai tout pris. J’ai Canal +, Canal Sat et BeIn Sport. Cela me permet de regarder tous les matchs de Marseille, quelques matchs de L1 et le championnat espagnol. Il n’y a que Foot + que je ne vais pas reprendre parce que ce n’est plus nécessaire avec les autres offres ».

Évidemment, tout cela a un coût. Il faut compter 30 euros pour un abonnement Internet via une box, près de 80 euros pour Canal + et Canal Sat, « pour les matchs du championnat de France, Canal + Sport et plusieurs chaînes de sport, comme Eurosport, Infosport et surtout OM TV disponibles sur Canal Sat », explique ce jeune patron d’un bar-tabac de 35 ans. Enfin, il faut aussi compter 11 euros pour les deux chaînes de BeIN Sport.

Le prix de sa passion : 121 euros par mois

Pour ce supporter de l’OM, les 121 euros par mois qu’il paye sont le prix de sa passion. « J’ai la chance de plutôt bien gagner ma vie, alors c’est un investissement relativement important, mais qui ne pèse pas trop non plus dans mon budget ». David estime passer 8h par semaine devant le sport à la télé. « Il y a plusieurs télévisions à la maison, ça évite les conflits avec ma femme et mon fils qui malheureusement ne sont pas très fans de foot », explique-t-il en souriant. Peut-être légèrement dans l’excès, David est loin d’être un cas isolé.

La chaîne qatari BeIN Sport, un an à peine après son lancement compte déjà 1,2 million d’abonnés. Et le chiffre ne cesse de grossir, à mesure que l’offre de sport se développe sur ce nouveau réseau. Avec deux chaînes généralistes et huit thématiques, BeIN propose déjà de la Ligue 1, la Champions League, les principaux championnats européens de football, l’Euro 2016, la NBA, du cyclisme… Et c’est loin d’être terminé, le groupe s’étant déjà positionné sur le Top 14 de rugby.

De son côté, le groupe Canal + essaye de résister. Il a ajouté la F1 à son offre et a réussi à conserver des matchs de L1 et le championnat anglais. Néanmoins, en 2012, la chaîne cryptée a perdu 80 000 abonnés. Comme beaucoup d’amateurs de sport, David lui continue de payer, environ 1300 euros par an. « Je le fais d’autant plus volontiers que je ne vais pas au stade, les prix étant trop élevés et je n’achète pas de maillots ou de tenues, cela ne m’intéresse pas ».

Une étude menée par l’agence Havas Sports & Entertainment, sur la consommation du sport par les Européens publiée en 2012 montre que les fans, comme David, le consomment à 98% sur la télévision, une tendance qui, devrait se renforcer puisqu’ils sont 58,4% à prévoir qu’ils la regarderont encore davantage au cours des dix prochaines années. C’est en France où la consommation du sport à la télé reste la plus raisonnable à près de 76%.

Le développement du streaming

Il est possible, en sachant où chercher, de voir tous les événements sportifs gratuitement, grâce à internet et aux retransmissions en streaming. L’offre est illimitée, abondante, mais aussi remplie de virus et d’images de mauvaise qualité. La plupart des sites de paris proposent de nombreuses compétitions en direct, certains sports sont aussi diffusés par le biais des fédérations ou des chaînes gratuites (comme France Télévision pendant Roland Garros par exemple).

Pour les événements diffusés par des chaînes payantes, il faut par contre frauder et se retrouver le plus souvent sur des sites hébergés en Turquie, en Russie ou en Chine, dont les meilleurs liens s’échangent en permanence sur le Net, sur les nombreux forums existant sur le sujet.

Les diffuseurs de sport se font discrets sur les conséquences financières du piratage et sur les audiences de ces sites. Il apparaît néanmoins que la NBA ou la Premier League passionnent moins que le cricket, sport le plus piraté au monde. Un millier de sites diffusent ainsi les matches du sport roi du Commonwealth.

Julien Auduc
© Andreas Wolf

>> Infographie : Mondial de foot : le prix du rêve

Vous aimerez aussi

Grand écart sur le prix des abonnements en Ligue 1

La première journée de championnat de France de Ligue 1 approche. Tour d'horizon des tarifs pratiqués dans l'élite de notre football.

Des abonnements moins chers en Top 14 qu’en Ligue 1

[INFOGRAPHIES] Touslesbudgets.com a comparé les différentes gammes de prix pratiqués pour les deux compétitions.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil