Un site d'information
proposé par
Habitat

Immo : habiter près d’une bonne école coûte plus cher

immobilier habite près d'une bonne école coûte plus cher

La sectorisation scolaire a un impact direct sur les prix de l’immobilier : pour s’assurer que leur enfant soit affecté dans une bonne école, certaines familles n’hésitent pas à payer plus cher leur logement.

Avant de vendre ou d’acheter un bien immobilier, faites le point sur les écoles de votre quartier : leur bonne réputation peut faire grimper le prix du mètre carré sur le secteur ! C’est le constat du réseau Meilleurs Agents, qui a mené une étude sur le prix de l’immobilier à proximité des collèges les mieux notés par le site L’Étudiant en avril dernier. L’enquête démontre que, dans un rayon de 300 mètres, les logements coûtent entre 7 et 27% plus cher que les prix moyens pratiqués dans la ville.

Neuf grandes villes françaises passées au crible

L’étude détaille les hausses pratiquées dans les neuf grandes villes françaises du palmarès. On apprend qu’il s’agit d’une pratique généralisée mais assez hétérogène dans ses chiffres. À Bordeaux, la surcote reste modérée, avec +7%, suivie de Lille (+8%), Lyon (+9%), Nice (+11%), Rennes (+12%), Nantes (+13%), Paris (+17%), Montpellier (+22%) et Toulouse (+27%).

Le rapport prend aussi individuellement chaque collège pour mesurer l’impact réel de chacun de ces établissements sur les surestimations immobilières : le collège Vendôme à Lyon fait grimper la note de +25%, le collège Carnot à Lille de +36% et, à Toulouse, le collège Pierre-de-Fermat valorise le prix de l’immobilier à +48%.

À Paris, les meilleurs établissements sont presque tous situés dans les quartiers aisés et c’est le collège Victor Duruy, dans le 7e arrondissement, qui bat tous les records. Pour prétendre résider à proximité de cet établissement, qui bénéficie également d’excellentes notations au niveau lycée, l’acheteur devra payer 51% plus cher que le prix moyen dans la capitale, faisant grimper le mètre carré à plus de 13 000 euros.

Un échec du système de sectorisation ?

Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com et responsable de cette étude, s’interroge sur le site du réseau : « Est-ce la présence de bons collèges qui stimule la demande et pousse les prix à la hausse ou est-ce que les bons résultats se trouvent dans les quartiers les plus aisés car les élèves bénéficient d’un environnement plus favorable ? »

La question est d’autant plus pertinente que l’affectation d’un élève dans un établissement public obéit à la règle de la sectorisation scolaire, censée favoriser la mixité sociale. L’égalité des chances offerte par l’école républicaine semble donc se heurter, parfois, aux privilèges de l’accession à la propriété.

>>> Payer pour une bonne école, un bon calcul ?

Barbara Brayner - Illustration Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Volpy, l’appli qui rachète votre vieux portable

L’appli analyse l’état de votre mobile et vous propose un prix de rachat. Un bon moyen de se débarrasser de vos vieux appareils.

Ces produits high-tech qui sécurisent la maison

A l'approche des départs en vacances et de la perspective de quitter son domicile, ces quelques produits high-tech pourront vous rassurer à distance.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil