Un site d'information
proposé par
Mode de vie

« L’aîné va reprendre son cartable de l’année dernière »

Rentrée_2007_ENSIACET.gif

Pas facile pour les familles nombreuses de faire face aux dépenses de la rentrée. Avec quatre enfants, Sonia, sans emploi, et son mari en invalidité composent avec les moyens du bord en cette période où fleurissent les dépenses.

« Je suis économe par nature, je pense que cela devrait suffire ». Elle le prend bien, Sonia, de devoir jongler avec une situation familiale pas banale, un budget serré et la rentrée scolaire. A 38 ans, elle vit dans le nord de la France avec son mari, ancien carreleur de 52 ans que son travail a fini par rendre invalide en 2005, ses deux garçons et ses deux filles, âgés de trois, cinq, six et dix ans. Le tout dans un type 4 de 79m² pour encore quelques jours : « On nous a démoli deux fois l’immeuble, nous attendons d’être relogés dans un pavillon », explique t-elle. En fin de congé parental, Sonia attend de reprendre le fil de son activité professionnelle, passée auprès d’enfants et de jeunes comme aide-éducatrice spécialisée en informatique. Son époux, lui, est en attente de la pose d’une prothèse pour son genou.

Pas de restrictions sur tout

Pour eux, comme pour beaucoup, la rentrée est une période de calculs. Même si Sonia et son mari ont été « élevés en faisant attention ». La méthode est au point. « Pour la rentrée des classes, l’aîné va reprendre son cartable et sa trousse de l’année dernière, énumère Sonia. J’achète beaucoup par lots pour les gommes ou les crayons à papier ». Mais celle qui a grandi avec sept frères et sœurs s’organise (« dans un F5 avec nos parents, on se débrouillait »), mais ne rogne pas sur tout lorsqu’il s’agit de ses enfants. « Pour l’alimentaire, par exemple, je n’achète pas de marques premier prix », insiste t-elle. Inquiète de l’augmentation de son budget santé (elle dispose de la couverture maladie universelle, « qui rembourse de moins en moins »), elle sait que son mari ne pourra retrouver du travail qu’après une longue période de rééducation. « Un travail où il devra être assis », précise la mère de famille, qui sait depuis son dernier entretien à Pôle emploi qu’il ne lui permettra pas de trouver un poste dans l’immédiat. Et pour cause. Sonia vient d’apprendre qu’elle attend, pour la cinquième fois, un heureux événement.

Revenus pour la rentrée 2013 :

Versements Caisse d’allocations familiales : 1 730 euros

« Cela comprend 750 euros au titre de l’allocation pour adulte handicapé de mon mari, 182 euros d’allocation jeune enfant, 374 de congé parental et 458 euros d’allocations familiales »

Allocation de rentrée scolaire : 712,40 euros pour deux enfants

« En comptant les choses annexes, comme les vêtements ou les chaussures, ça ne suffit pas. Heureusement, au niveau auquel sont mes enfants, les cahiers sont fournis et il n’y a pas encore besoin de manuels. Ma sœur est professeur d’histoire-géographie, sa carte de librairie devrait nous permettre d’obtenir de petits avantages là-dessus l’an prochain pour la rentrée au collège »

Aide personnalisée au logement : 325 euros

« L’aide est bénéfique, car nous avons d’importantes notes de chauffage ici »

Aide à l’activité sportive des enfants : 60 euros

« L’aîné est inscrit au judo depuis quatre ans, la Caf nous en paie une partie. »

Dépenses :

Loyer : 493 euros, charges comprises

« Nous devrions savoir quand nous serons relogés d’ici quelques jours. Nous allons emménager dans un pavillon avec un jardin pour les enfants et un garage, pour un loyer de 576 euros par mois ».

Électricité : 80 euros par mois

Eau : 100 euros par semestre

« Je récupère l’eau de la machine à laver le linge pour laver un tapis ou des chaussures, on m’a dit que c’était rare de faire ça (rires) »

Crédit/Emprunt : Zéro euro

« Mon mari est contre, il déteste devoir de l’argent à quelqu’un »

Cantine scolaire + activités périscolaires : 42,80 euros par trimestre et par enfant

« L’an dernier, ils n’y mangeaient pas tous les jours. Cette année, ils iront de temps en temps, on n’a pas le choix. Pour ce qui est du scolaire, notre deuxième devrait avoir besoin d’un maillot pour la piscine cette année, parmi d’autres fournitures que l’on nous demandera peu après la rentrée »

Transport : 80 euros par mois

« Nous n’avons pas de voiture. Je prend les transports en commun en achetant un ticket à chaque fois, et nous bénéficions d’une réduction pour les familles nombreuses pour les enfants »

Internet : Zéro euro

« Étant dans l’attente d’un relogement, nous ne l’avons pas fait réinstaller, vu les complications pour rouvrir la ligne »

Benjamin Hay

Crédit photo : Wikimedia – A7

Vous aimerez aussi

« Se fixer un budget avant d’acheter »

Catherine Conat, représentante de la Confédération Syndicale des Familles (CSF), nous livre quelques conseils afin de maîtriser son budget pour la ren...

Chers manuels scolaires…

Si la blouse et le nécessaire à couture ont disparu des listes de fournitures scolaires au lycée, les manuels scolaires, eux, sont toujours là.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil