Un site d'information
proposé par
Education

Le Net pour réduire le coût des fournitures

Fotolia_54379394_S.jpg

Pour des millions de parents, l’heure du rush pour l’achat de fournitures scolaires a commencé. Un budget moyen de près de 200 euros par enfant, que certaines familles tentent de réduire en passant par Internet.

La rentrée scolaire approche pour les quelque 12,6 millions d’élèves de maternelle, primaire, collège et lycée. Pour réduire une facture estimée par l’association Familles de France à 189,09 euros (+2.17%) cette année pour un élève de sixième, certains n’hésitent pas à dénicher les bonnes affaires sur le Net. « Nous commençons à bien vendre dès juin, puis enregistrons en moyenne 500 commandes par jour en juillet et environ 2 000 par jour en août, avec un pic au moment du versement de l’allocation de rentrée (le 20 août ndlr, lire l’encadré) », rapporte ainsi Arnaud Laitier, gérant du site rentreediscount.com, qui double son chiffre d’affaires tous les ans.

Comme lui, d’autres portails se posent en alternative aux circuits de distribution classiques. Familles de France a recensé cette année un coût pour la rentrée scolaire de 174,79 euros (+2.5%) en hypermarchés, de 199,51 euros (+0.9%) en supermarchés et de 206,34 euros (+3.5%) en magasins spécialisés. La grande distribution (supers-hypers) restant le lieu d’achat privilégié pour 80,5% des parents, devant la distribution spécialisée (27.8%), les grands magasins (25.3%) et enfin Internet (20.2%), selon un sondage Toluna pour le magazine LSA.

Sur la Toile, on mise donc sur des prix réduits, en achetant en grande quantité aux fournisseurs. Panier moyen sur Rentrée Discount : 83 euros. « Nous sommes globalement moins chers que la grande distribution jusqu’à la dernière semaine d’août, où elle serre les prix, explique Arnaud Laitier. Il y a deux ans, on a dit que nous étions 20% moins chers. Mais il suffit que Leclerc envoie une publicité pour que ça ne soit plus vraiment le cas. »

48 000 stylos vendus par an

Lancé il y a cinq ans, le portail propose 4 500 références en fournitures ou papeterie, « surtout de la marque, mais à prix discount », insiste son créateur. Pour la rentrée, Familles de France a mis au banc d’essai douze sites de vente de fournitures scolaires en ligne. Résultat, on y trouve 97% des 42 articles de la liste officielle. De quoi, pour certains, réfléchir à deux fois avant de pousser les portes des magasins. « Les mamans ont de moins en moins de temps or, sur Internet, les courses prennent seulement dix à quinze minutes, assure Arnaud Laitier. La rentrée est un moment contraignant et la papeterie est lourde, c’est plus facile de se faire livrer chez soi ou dans un point relais. »

Sur Rentrée Discount, le grand succès, c’est la vente à l’unité, avec 48 000 stylos achetés par an, devant les cahiers, parmi les différentes gammes de produits proposés. Sur ce point, malgré les arbitrages budgétaires des ménages, Arnaud Laitier indique que les parents « n’achètent pas que du premier prix. Les mamans sont attachées à ce que leur enfant travaille bien, c’est pour cela qu’elles cherchent des produits de qualité. Nous vendons plus de cahiers Clairefontaine ou de stylos Bic que de cahiers ou de stylos premier prix ».

Grande surface ou Internet, pas de panique : selon un autre sondage Toluna/LSA réalisé en septembre dernier, 42.7% des parents n’avaient alors pas encore terminé leurs achats de fournitures, 7.1% ne les ayant pas commencé.

Benjamin Hay

© Richard Villalon – Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Conso : les blogs de parents toujours plus présents

Les blogs écrits par des parents se développent. Sollicités par les marques, les blogueurs deviennent des acteurs dans l'univers de la consommation.

Il lance des lunettes de vue à 10 €

En moyenne, 29% du prix global des lunettes reste à la charge du client après remboursement.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil