Un site d'information
proposé par
Mode de vie

Le poids du collaboratif multiplié par vingt d’ici 2025 ?

collaborative

Selon une étude, le poids de l’économie collaborative en Europe pourrait être multiplié par vingt d’ici 2025.

Du transport à l’hébergement en passant par les services à la personne, le montant des transactions sur le secteur de l’économie collaborative pourrait être multiplié par vingt en Europe d’ici 2025.

C’est une étude du cabinet PwC qui le prédit. L’économie générée par les pratiques collaboratives, envers lesquelles les Français expriment désormais une certaine confiance, atteindrait ainsi 570 milliards d’euros (« à peine » 28 milliards actuellement).

Pour arriver à un tel résultat (sur demande de la Commission européenne), PwC a pris en compte les cinq principaux secteurs d’activités « collaboratives » : les services à la personne, les services aux entreprises, les transports, l’hébergement et la finance.

Les mêmes calculs prédisent un chiffre d’affaires de 83 milliards d’euros pour les opérateurs du secteur d’ici dix ans (quatre milliards d’euros à l’heure actuelle).

>>> Lire aussi : notre dossier « La consommation collaborative à tous les niveaux »

Concernant les activités les plus importantes, à l’avenir, PwC prévoit que les transports resteront, comme aujourd’hui, LE pan d’activité le plus générateur de profits. Derrière, les services à la personne, poussés notamment par la montée en puissance de la livraison de repas ou du partage d’objets entre particuliers, dépasseront l’hébergement dans les années qui viennent.

Leur chiffre d’affaires serait amené à exploser : +50% par an au cours des dix prochaines années.

A noter que le cabinet PwC précise que « d’ici à 2025 (…) de nombreux secteurs de cette économie auront atteint une taille qui leur permettra de rivaliser avec leurs homologues traditionnels. Notamment en France, ou contrairement aux idées reçues, le pays fait figure (avec le Royaume-Uni) de leader en Europe grâce à un environnement règlementaire favorable« .

Benjamin Hay - © Creative-Touch - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Après la crise, que reste-t-il des consommations émergentes ?

Une étude s’est penchée sur ce que les Français ont changé dans leurs habitudes d'achats entre 2012 et 2015.

« On peut avoir des revenus corrects et des fins de mois difficiles »

Depuis plusieurs années, baisse du pouvoir d’achat et crise économique ont contraint les ménages à arbitrer dans leurs dépenses.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil