Un site d'information
proposé par
Mode de vie

Le prix des fruits et légumes s’est envolé en février

fruits

Les mauvaises conditions météorologiques en Espagne ont conduit à une hausse significative du prix des fruits et légumes sur nos étales.

Vous l’avez sûrement remarqué : cet hiver, le prix des fruits et légumes frais -en particulier courgettes, salades ou autres aubergines- est en hausse par rapport à la même époque l’an dernier. En cause : une baisse de la production (jusqu’à 25% du volume sur les légumes) due à la météo capricieuse -inondations et vague de froid- du côté… de l’Espagne, principal pourvoyeur du rayon.

>>> En savoir plus sur ce qui fait varier le prix des fruits et légumes

Le site web d’Europe 1 rapportait il à quelques jours des hausses de prix observées dès l’étape du marché de Rungis : “Le kilo de courgettes était à 1,14€ il y a un an, il est maintenant à 4,17€, soit presque quatre fois plus. Pour les aubergines, c’est trois fois plus cher ; on est aujourd’hui à 3,62€ le kilo. Enfin, pour les laitues, on est passé de 47 centimes à 1,69€. L’un des leaders du secteur de la salade reconnaît même que c’est la plus grosse “crise” qu’il ait connue en trente ans“, expliquait ainsi la radio.

Sur certains marchés, le prix de la salade a ainsi doublé par rapport à l’hiver 2016. Même les magasins bio n’ont pas été épargnés, comme l’expliquait le Figaro : « Les légumes espagnols, comme la courgette et l’aubergine, ont pratiquement doublé », commentait au quotidien national un responsable de magasin Bio c’ Bon, à Paris.

En France, le prix reste le troisième critère d’achat pour les fruits et légumes (derrière la fraîcheur et la qualité), selon une étude réalisée par l’institut CSA pour France Agrimer fin 2016.

Le retour à des prix “normaux” sur les salades et autres légumes espagnols, lui, n’est pas attendue avant fin mars.

>> A noter que les solutions alternatives aux variations de prix sur les marchés et en grande distribution se multiplient : on citera notamment les jardins partagés ou encore la cueillette en libre-service.

>>> Aller plus loin : Le montant du panier de courses “moyen” stable en 2016

Touslesbudgets.com - © Drone TV videovol - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

La vente en vrac se démocratise

Reportage à Paris dans l'épicerie DaybyDay, dédié à la vente alimentaire en vrac, un concept qui trouve petit à petit son public.

182 euros par mois consacrés aux produits frais

Un tiers d'entre nous dépense moins de 100 euros par mois.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil