Un site d'information
proposé par
Auto

Le succès du marché de l’occasion dans l’automobile

En 2014, le marché de l’occasion dans l’automobile en France a augmenté de 2.4% par rapport à l’année précédente. Cette évolution, la plus haute depuis 2007, est représentative de la situation économique du pays et de la qualité des véhicules.

Avec 5,4 millions voitures d’occasion vendues en 2014, la France se place dans la moyenne européenne. « L’ensemble du marché, c’est à dire les particuliers comme les professionnels, s’élargit chaque année et les achats sont plus anciens », présente Vincent Hancart, le directeur général d’Autoscout 24, premier site d’annonces automobile en Europe.

Ce marché s’élargit notamment parce que les modèles gagnent en espérance de vie. « Il y a dix ans, personne n’achetait de véhicules de plus de cinq ans. Actuellement les voitures sont de meilleure qualité et les modèles d’occasion achetés ont, en moyenne, neuf ans », développe Vincent Hancart. La situation économique explique également ce succès, les consommateurs cherchant des produits moins coûteux.

Néanmoins les prix de l’occasion ont augmenté. Entre 2013 et 2014, le marché du neuf a stagné (+0,5%). Actuellement pour trois voitures d’occasion achetées une neuve est vendue, contre un rapport de 2,3 en 2009. Cela entraîne une diminution de l’offre sur le marché de l’occasion et donc une augmentation des prix. « En avril 2011, le prix moyen de la voiture mise en vente après cinq ans d’utilisation était de 11 175 euros contre 12 090 euros en octobre 2014 », précise le directeur d’Autoscout 24.

Un marché de particuliers qui se développe

D’après Vincent Hancart, « on sait que la moyenne d’âge chez l’acheteur de voiture neuve est de 52 ans. Par déduction, les acquéreurs d’occasion devraient être plus jeunes. De plus, les ventes d’occasion sont plus faibles dans les grandes villes car il y a davantage de véhicules de société ». Les données exactes n’existent pas puisqu’une part des transactions se fait de particulier à particulier.

Le responsable d’Autoscout 24 le confirme, « les acheteurs passent de moins en moins par les concessionnaires de marque ou les marchands, ils préfèrent ne pas bénéficier de garantie et de conseils et payer moins cher. Nous sommes vraiment dans l’achat raisonnable sur le court terme ».

L’année à venir s’annonce tout de même positive pour le marché du neuf. « Pour 2015, j’estime que les consommateurs vont sortir du pessimisme ambiant et que l’achat de véhicules neufs repartira légèrement », prévoit Vincent Hancart. Le mois de janvier 2015 a vu les tendances s’inverser avec un recul de 4.2% pour le marché de l’occasion par rapport à janvier 2014 et une hausse de 6.2% des ventes de voitures neuves. Ces tendances sont à nuancer puisqu’une part de ces achats est attribuée aux loueurs et aux entreprises.

Marine Couderette

Vous aimerez aussi

Twingo, la pépite de Renault

L’histoire commence au Mondial de l’automobile de Paris en 1992.

Une voiture neuve ? Oui, mais à mon image

De plus en plus de marques proposent des modèles multipliant les possibilités de personnalisation, de la carrosserie aux finitions d'intérieur. Au poi...

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil