Un site d'information
proposé par
Mode de vie

Hausse légère de la consommation de viande en 2016

viande

Les Français ont acheté un peu plus de viande en 2016 (+0.9%). Une hausse légère obtenue grâce aux ventes de volaille, en particulier de viande de poulet.

La consommation de viande en France a suivi en 2016 une hausse légère semblable à celle connue en 2015 (+1.0% puis +0.9% l’an dernier). Les chiffres publiés ces derniers jours par Agreste Conjoncture, le service statistique du ministère de l’Agriculture, laissent apparaître une situation contrastée selon les types de viande.

Les ventes de viande « de boucherie », qui représentent plus des deux tiers des achats des ménages (72%), ont ainsi reculé de 0.6% sur l’année. Et c’est la viande de porc, la plus consommée au rayon boucherie, qui a d’abord baissé de 0.8%. Le bœuf (-0.7%), les viandes caprine et ovine (-3.1%) comme le cheval (-5.5%), à divers degrés, ont connu le même sort.

Les bons résultats proviennent de la viande « blanche ». Les ventes de volaille ont ainsi progressé de 4% en 2016. « A 1,8 million de tonnes, elle serait à son plus haut niveau sur la période 2016», précise le ministère, qui ajoute que « depuis 2011, la viande de volaille demeure la plus consommée devant la viande bovine mais derrière celle de porc».

Et c’est le poulet qui tire cette croissance : avec 1,2 million de tonnes achetées en 2016, « la viande de poulet est toujours très appréciée des consommateurs du fait de sa praticité et de ses prix comparativement peu élevés», détaille Agreste Conjoncture.

Moins de viande mangée à domicile

Il est toutefois à noter que les achats des ménages pour leur consommation à la maison ont connu, en 2016, leur deuxième baisse consécutive après une hausse constante entre 2009 et 2015. Une baisse qui touche en particulier, selon le service statistique du ministère, « les viandes de veau, de mouton, d’agneau et de cheval, qui sont les plus onéreuses ».

La viande hachée fraîche, malgré un prix moyen en légère hausse (+1.0%), s’en sort mieux (+1.8% de ventes en 2016), même si sa progression a été moins forte l’an dernier qu’en 2015 (+4.5% à l’époque).

A noter enfin que pour la troisième année de suite, la charcuterie (qui représente presque 30% des achats de viande par les ménages), a vu ses ventes diminuer l’année dernière (-0.7%), elle qui a connu dans le même temps une hausse de son prix moyen (+1.5%).

L’infographie ci-dessous vous présente quelques chiffres supplémentaires à retenir de ce bilan 2016 :

Benjamin Hay - © Fotolia.com

Vous aimerez aussi

La viande bio séduit de plus en plus les Français

La consommation de viande bio explose : un Français sur deux en a consommé l'année dernière. Mais comment les filières sont-elles organisées ?

Neuf astuces pour maîtriser son budget courses

Avec une dépense moyenne de 349 euros par mois, l’alimentation est l’un des postes budgétaires les plus lourds pour les familles.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil