Un site d'information
proposé par
Mode de vie

Quatre astuces pour bien cuisiner sans se ruiner

cuisiner

Vous ne savez pas quoi faire des restes du repas dominical ? Un kilo de pommes de terre n’excite pas votre imagination culinaire ? Touslesbudgets vous donne quelques astuces pour cuisiner de bons petits plats, sans aller chercher plus loin que votre réfrigérateur.

Cuisiner tous les jours peut parfois devenir lassant, voire coûteux. Pourtant de nombreux plats peuvent être réalisés en tirant le meilleur parti des aliments ou des restes déjà présents dans notre cuisine. Voici 4 astuces conçues à partir de denrées de bases (fruits, légumes, condiments ou féculents).

Smoothies et aromates prêts à l’emploi

Vous ne pouvez pas vous passer d’un « smoothie » au réveil ? Inutile d’acheter un pack en supermarché, il vous suffit d’un peu d’organisation. Au fil des saisons, conservez les bases de fruits déjà découpés dans des sacs au congélateur. Il ne vous restera plus qu’à sélectionner, chaque matin, le mélange désiré puis à le mettre directement dans le mixer.

Le congélateur peut aussi être un allié afin de ne rien perdre de vos aromates. Plutôt que de jeter votre surplus de thym ou de basilic, émincez-le et placez-le, avec de l’huile, dans des bacs à glaçons. Vous disposerez ainsi des matières grasses assaisonnées prêtes à l’emploi pour vos préparations.

Un tutoriel rapide juste ici :

Tout est bon pour la cuisson

Le principe est de plus en plus répandu, même dans les restaurants étoilés : en cuisine tout peut-être utilisé. Les épluchures de vos légumes, par exemple, ne sont pas vouées à finir en compost. Une fois découpées, elles serviront à parfumer un bouillon, tout comme les os de viande.

Ces pelures peuvent aussi devenir des chips croquantes, délicieuses à l’apéritif (un exemple dans la vidéo ci-dessous), ou devenir un accompagnement sous forme de tempura. Idem pour la peau du poulet, qui, une fois frite, apportera un peu de croquant à vos plats.

 

N’oubliez pas les « bases »

Que vous souhaitiez composer un plat à partir d’une préparation existante (ragoût, rôti, fondu de légumes, etc.) ou que vous soyez adepte du « batch cooking » (tendance qui consiste à préparer, en une fois, une série de repas pour sa semaine), bien savoir utiliser les bases alimentaires comme les pommes de terre, la semoule et les pâtes reste essentiel. Faire sauter du riz avec un peu d’ail et de beurre redonne instantanément du relief à vos plats ou vous permet d’accommoder facilement des restes.

En plus de leur variété (il existe près de 400 formes de pâtes) et de leurs grandes qualités nutritives, graines ou féculents offrent une vaste palette de recettes, pour un investissement financier et humain minimum. Quand aux pommes de terre, de la purée aux galettes, en passant par le gratin dauphinois ou la soupe, vous avez l’embarras du choix pour finir votre kilo.

Pain à tout faire

Dernier aliment standard, bien plus utile qu’on ne le croit, le pain ne se résume pas à un simple compagnon pour les sauces ou le fromage.

Chapelure, croquette, charlotte (le pain se substituer aisément au biscuit à la cuillère) ou bruschettas… Ce ne sont pas les idées qui manquent. Sans parler de 2 grands classiques de la cuisine qui font du pain de la vieille un mets de choix, le pain perdu et le pudding.

 Même les grands chefs le disent :

Romain Carlioz - © JenkoAtaman - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Ces applis pour payer moins cher

Toujours dans votre poche, le smartphone peut aussi aider à trouver les bons plans pour payer moins cher.

Thermomix, pourquoi un tel engouement ?

Rarement un produit non vendu en grande surface n’a connu autant de succès.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil