Un site d'information
proposé par
Santé

Santé de demain : des Français plutôt optimistes

santé de demain optimisme ou inquiétude

Un sondage de l’Observatoire Cetelem révèle que les Français oscillent entre attentes et craintes au sujet de l’arrivée du numérique dans leur santé au quotidien.

Harris Interactive s’est penché, pour l’Observatoire Cetelem, sur les attentes des Français au regard des innovations dans le domaine de la santé.

Il en ressort qu’ils sont nombreux (78%) à percevoir l’arrivée des nouvelles technologies dans leur santé au quotidien comme « une avancée ». Une bonne chose donc, à même « d’améliorer la transmission d’informations entre les professionnels de santé et d’assurer un meilleur suivi médical au quotidien ».

Un sentiment confirmé par le directeur de l’Observatoire Cetelem, Flavien Neuvy : « L’arrivée progressive du numérique dans le domaine de la santé est bien perçue par les Français. Au-delà des avancées techniques, le développement de l’e-santé peut répondre à des problématiques qui sont au cœur des préoccupations de nombreux Français. Un exemple avec la télémédecine, qui  peut être une des réponses à la lutte contre les déserts médicaux et qui peut favoriser le maintien à domicile.»

Pas moins de 67% des Français considèrent effectivement l’e-santé comme un outil efficace pour lutter contre les déserts médicaux. Dans le même ordre d’idée, un Français sur deux se dit prêt à recourir à la médecine à distance, « mais essentiellement pour des actes anodins », précise l’Observatoire Cetelem. Il s’agit ici du renouvellement d’ordonnances, de certificats médicaux… « La rencontre physique est quant à elle largement privilégiée pour, par exemple, évoquer un sujet sensible de santé ou pour une consultation d’urgence », révèle également le sondage.

>>> Des Français confiants sur leur santé au quotidien

La perspective d’une espérance de vie allongée

Les objets connectés pour la santé sont aujourd’hui de plus en plus utilisés par les Français. Ils sont ainsi 25% à déclarer y avoir recours. Beaucoup (88% !) sont d’ailleurs convaincus que la collecte des données personnelles de santé va s’accentuer à mesure que les technologies vont progresser.

Sur ce point « sensible » de la data, si 70% des personnes interrogées perçoivent positivement cette évolution, 64% des Français se montrent toutefois « inquiets » de l’utilisation qui pourrait être faite de ces données. Ce sont les 25-34 ans qui se montrent les plus méfiants (76% d’entre eux). « Les Français attendent de voir davantage ce domaine encadré et font entendre leur réticence à partager ces données avec des entreprises privées, ce qui n’est pas le cas avec le médecin ou le pharmacien », relève ainsi l’Observatoire Cetelem.

« Au global, le progrès et la science permettront toutefois selon les Français de vivre plus longtemps, 89 ans en moyenne pour les hommes et 94 ans pour les femmes à l’horizon 2050, soit dix ans environ de plus qu’aujourd’hui », apprend-t-on encore du sondage.

>>> Aller plus loin : prix des médicaments, du simple au triple entre pharmacies

Touslesbudgets.com - © ursule - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Aidant médical, un sacrifice (aussi) financier

Pas moins de 2 049 euros de frais seraient ainsi engagés chaque année par l'aidant.

Payer pour maîtriser son analyse

En psychanalyse, l'argent revêt un rôle particulier. C'est ce qu'explique Gérard Miller, psychanalyste, professeur, écrivain et chroniqueur médias.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil