Un site d'information
proposé par
Loisirs

Sorties culturelles : la gratuité, ça compte ?

gratuité

Les visites du patrimoine progressent au sein des loisirs des Français. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le Credoc, qui souligne l’importance de la gratuité de nos choix de sorties culturelles.

Les Français sont de plus en plus friands de culture et de patrimoine, quand bien même le prix de l’entrée reste une variable de choix. C’est la conclusion d’une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc). Celle-ci nous apprend qu’en juin 2014, 64% d’entre nous avaient effectué une visite culturelle (musée, exposition…) ou patrimoniale (château, monument religieux…) au cours des douze derniers mois. Soit 3% de plus qu’en janvier 2012.

Au classement des sites les plus visités, on trouve, côté patrimoine, les monuments religieux (41% des Français), une ville/un pays d’art et d’histoire (36%) et les châteaux, fortifications ou palais (31%). Pour les musées et expositions, ce sont les beaux-arts (peinture, sculpture) qui remportent les suffrages (27% des visites).

>>> Vidéos : Quel budget pour visiter Paris ? et Insolite : visitez les caves de Roquefort

Un Français sur cinq renonce à cause du prix

Si le prix reste un frein à la visite des monuments et des musées pour un Français sur cinq (19%), cette proportion a baissé de 6% entre début 2012 et mi-2014. Un nouveau signe, peut-être, d’un relâchement de la pression sur le budget des ménages. Dans le détail, ce sont les femmes (21%) qui renoncent plus à une visite en raison du prix que les hommes (16%); les 25-39 ans (24%) davantage que les 70 ans et plus (11%) et les bas revenus (22%) plus que les hauts et classes moyennes supérieures (16% chacun). Ce sont aussi les cadres et professions intellectuelles supérieures (23%) pour qui le prix est le plus ennuyeux, à l’inverse des retraités (11%).

D’où l’importance de la gratuité, encore mal connue des Français : nous ne serions ainsi que 46% à savoir que les musées et les monuments nationaux sont gratuits le premier dimanche du mois, selon le Credoc. L’étude rapporte que 68% de la population « défavorisée » ne le sait pas, contre 35% des « gens aisés ».

>>> Lire aussi : Nos solutions pour réduire votre budget loisirs

Pour le tiers des Français, le principal avantage de la gratuité est qu’elle permet de démocratiser l’accès à la culture (33% des répondants) et de faciliter les visites en famille ou entre amis (23%). A l’inverse, 36% estiment qu’elle a pour inconvénient majeur… d’attirer trop de monde. Au total, en juin 2014, un Français sur cinq (20%) avait profité de la gratuité d’une exposition, d’un musée ou d’un monument le premier dimanche du mois. Parmi eux, ceux qui renoncent à une visite en raison du prix sont les plus nombreux (30%).

La part globale des dépenses culturelles et de loisir dans la consommation des ménages est passée, selon le Credoc, de 6.5% en 1959 à 8.1% en 2012.

Benjamin Hay - © JackF - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Cinq applis pour gérer son budget voyage

Pour tenir leur budget et éviter que l’argent ne devienne une préoccupation qui gâche les vacances, de nombreuses applis existent.

Budget et environnement : dix infos à connaître

Touslesbudgets.com vous propose de découvrir les informations et astuces qui permettent aux Français de contribuer à la santé de la planète.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil