Un site d'information
proposé par
Auto

Tout savoir sur le salon de l’Auto de Francfort 2017

Tout savoir sur le salon de l'auto de Francfort 2017

Francfort accueille son 67e salon de l’Auto du 14 au 24 septembre. Malgré l’absence de dix constructeurs historiques, la biennale continue de mettre en avant les avancées technologiques du secteur.

Après une édition 2015 marquée par une hausse de la fréquentation (+3% avec 931 700 visiteurs, pas très loin du record de 2007), le salon de l’automobile de Francfort promet l’arrivée en masse des innovations avec un slogan : « Future Now ». Sur fond de reprise économique, avec une hausse de croissance de 6,8% du marché européen par rapport à 2016, selon le cabinet LMC Automotive, l’IAA (l’autre nom du salon) aura également pour mission d’effacer les doutes nés du « Dieselgate ». Revue des tendances et des nouveautés pour cette 67e biennale.

Les immanquables

Parmi les nouveautés annoncées, quelques-unes attirent déjà l’attention. Si les amateurs de luxueuses sportives racées auront les yeux tournés vers la Ferrari Portofino, qui remplace au pied levé la très appréciée California T, les motorisations hors normes auront de beaux représentants comme la BMW M5 (propulsée par un V8 biturbo de 600 ch) et deux « hypercars », le Owl du japonais Aspark (1 000 ch pour un passage de 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes) et, surtout, le Project One de Mercedes.

Pour autant, les deux « stars » sont produites par un groupe Français. Renault vient en effet à Francfort avec sa nouvelle Megane 4 RS et la nouvelle version de son best-seller, le Dacia Duster (deux millions d’exemplaires vendus).

Le « club » des dix

Volvo, Nissan, Fiat… Pas moins de dix constructeurs ont annoncé qu’ils ne seraient pas présents à l’IAA 2017. Le phénomène n’est pas nouveau puisque le Mondial de l’Auto 2016 avait connu une hémorragie similaire (onze constructeurs dont Ford, Mazda et encore Volvo).

>>> Mondial de Paris : trois nouveautés à découvrir (vidéo)

À Francfort comme à Paris, les raisons invoquées restent les mêmes. Peugeot estime que le retour sur investissement n’est pas suffisant et n’a, qui plus est, que peu de nouveautés à présenter, tandis que DS préfère se concentrer sur d’autres évènements, comme le salon de Genève, pour lancer la commercialisation de son SUV compact DS7.

Le numérique en force

En guise de symbole, le salon 2017 sera ouvert par deux des femmes les plus puissantes du monde : la chancelière allemande Angela Merkel et Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook. La présence du réseau social à un salon automobile n’a rien d’anodin.

Avec Google, IBM ou le géant des technologies mobiles Qualcomm, tous présents au sein du salon dans le cadre de l’événement « New Mobility World » (un espace de réflexion autour du véhicule connecté, de l’e-mobilité, etc.), les leaders du secteur digital partagent un intérêt commun avec les constructeurs automobiles : le développement des nouvelles mobilités.

Tendance 2017 : le véhicule 100 % autonome

Si le Mondial de l’Auto de Paris penche vers la mobilité verte et les motos, Francfort se positionne clairement comme le salon où l’électronique croise la voiture. Le patron de la Fédération Automobile Allemande (VDA), Matthias Wissmann affirme d’ailleurs son ambition de réunir « le salon de l’électronique de Las Vegas et le salon de l’auto de Detroit sous le même toit. »

Les enjeux liés aux technologies numériques et aux nouveaux modèles énergétiques (moteur électrique et à hydrogène) seront donc au cœur des préoccupations, mais, c’est surtout le véhicule autonome qui devrait être l’innovation « star » du salon. Une agora en plein air permettra de tester des prototypes tandis que Renault présentera son mystérieux Symbioz, concept car 100% électrique, autonome et connecté.

>>> Revendre sa voiture électrique : un sacerdoce ?

Volkswagen en quête de rédemption ?

Pour le constructeur allemand, les suites du « dieselgate » n’en finissent plus de se faire sentir. Dernier écueil : les pannes en série des véhicules dont le moteur a subi de nouveaux réglages. L’IAA, cadre propice pour les modèles locaux, constitue donc une étape cruciale. Volkswagen y présente trois nouveautés très attendues : la dernière version de l’iconique Polo (agrandie de quelques centimètres), un SUV urbain, le T-Roc, qui joue dans la catégorie du Q2 d’Audi, et son concept de SUV électrique l’ID Crozz.

Romain Carlioz - Illustration © IAA 2015

Vous aimerez aussi

Carizy, un tiers de confiance pour vendre votre auto d’occasion

Lancée il y a deux ans, la plateforme Carizy se pose en tiers de confiance entre le vendeur d'un véhicule d'occasion et ses acheteurs potentiels.

Comment calcule-t-on le prix du carburant ?

Entre le montant du baril, les taxes et les marges, le prix du carburant ne reflète pas uniquement le cours du pétrole brut.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil