Un site d'information
proposé par
Loisirs

Un été à la montagne

A l’approche des vacances d’été, Touslesbudgets fait le point sur la montagne, une destination à laquelle on ne pense pas forcément en juillet-août mais qui a pourtant des avantages.

Si les plages sont plébiscitées en été, la montagne a plus de mal à attirer les touristes. « Nous oscillons entre la quatrième et la cinquième place des destinations privilégiées des Français, derrière la plage, la campagne et la ville », précise Niels Martin, directeur de l’association Coordination Montagne. Pourtant, entre les randonnées, le parapente, le canyoning, le VTT et les monuments à visiter les activités ne manquent pas.

Alors pourquoi les vacanciers sont-ils moins nombreux à la montagne en été ? 57% des Français se disent attirés par la montagne à cette saison* (contre 64% attirés par la montagne en hiver) tandis qu’il n’y a que « 20 à 30% des vacanciers qui s’y rendent réellement », constate Niels Martin. Il tente de justifier cet écart de perception : « Les autres destinations arrivent mieux à mettre leurs atouts en valeur. En termes d’image, cela paraît cher, les touristes pensent que ce sont des vacances dédiées aux sportifs et ils croient que la météo est forcément difficile en montagne ».

Des prix plus attractifs l’été

En ce qui concerne la question économique, le tarif moyen d’une semaine de location en gîte rural 2 épis pour quatre personnes en haute saison l’été est de 414 euros**. Pour un studio de 2/3 personnes, les prix varient de 300 à 400 euros la semaine. Pour les stations de ski réputées, « il y a un véritable effort au niveau des prix de l’hébergement l’été de façon à créer un réservoir de clientèle pour l’hiver », explique Sarah Neuville, responsable presse de Méribel Tourisme. Ces efforts de tarifs fonctionnent, les hébergements touristiques de montagne enregistrent environ 100 millions de nuitées l’été contre 70 millions l’hiver***.

Les Français qui partent à la montagne l’été y restent plus longtemps, 11 jours en moyenne contre 6 en hiver***. Leur panier moyen est presque divisé par deux en été : de 30 à 35 euros par nuitée l’été contre 65 euros l’hiver.

Quant aux activités, elles ne sont pas toutes payantes, la randonnée pédestre par exemple, représente 22% des loisirs proposés par les massifs où il n’y a pas de domaine skiable. De plus, « il n’y a pas de forfait de remontées mécaniques en été, mais des achats à l’unité », complète le directeur de Coordination Montagne.

Des activités pour tous

Côté sport, la montagne ravira les accros mais pas seulement. « Nous sommes une destination prisée par les personnes qui veulent se ressourcer au calme et qui recherchent la proximité avec la nature », précise la représentante de Méribel. Spas, visites culturelles, points de vue accessibles en voiture ou en remontées mécaniques, l’été à la montagne peut aussi rimer avec détente. Les trois quarts des stations hors sports d’hiver affirment que leur clientèle est avant tout familiale**.

Dernier reproche souvent adressé à la montagne, sa difficulté d’accès, l’une des cinq préoccupations majeures des offices du tourisme de montagne**. Si quelques trains montent jusqu’aux stations et que des services de bus assurent les liaisons, le transport reste un frein au développement du tourisme de montagne. « Avoir une voiture est la meilleure solution ne serait-ce que pour se déplacer d’un site à un autre car on ne peut pas tout faire dans la même ville », recommande Niels Martin.

*Carnet de route de la montagne, 2011
**Panorama du tourisme de la montagne 2012/2013, réalisé par Atout France
*** LHM/G2A saison été 2012

Marine Couderette - © JFL Photography - Fotolia.com

Vous aimerez aussi

Vacances : dans le budget des Français

Touslesbudgets.com se penche sur le portefeuille des Français en vacances.

Bien construire son budget voyage

Il existe des astuces pour bien construire son budget voyage. Touslesbudgets vous livre quelques conseils.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil