Un site d'information
proposé par
Auto

Véhicule ancien : un investissement d’avenir

véhicule ancien

Coccinelle, Citroën DS, Porsche 911… Ces véhicules ne font pas seulement rêver les collectionneurs, ils sont aussi au cœur d’un marché en plein essor. Investir dans l’ancien est-il pour autant un bon placement ? Éléments de réponse.

Quand on parle de véhicule ancien, Dominique Pagneux, expert automobile et organisateur de vente aux enchères, distingue deux choses : « La raison et la passion. Pour la loi, un véhicule ancien a plus de 30 ans, mais pour l’amateur c’est la voiture qu’il chérit pour une raison qui ne tient qu’à lui. » Du « Youngtimer » (le collectionneur de voitures produites entre les années 1970 et 90) au nostalgique de traction avant, il y a donc autant de passionnés que de modèles.

La fourchette de prix demeure d’ailleurs très large et a de quoi satisfaire toutes les bourses. Le baromètre 2017 des véhicules anciens, publié par « 40 Millions d’automobilistes », montre ainsi que, parmi les plus recherchés, la Fiat 500 (de 6 000 € et 8 000 €) cohabite avec la Ford Mustang (20 000 € à 45 000 €) ou la Jaguar Type E (70 000 € à 120 000 €).

6 190 euros de budget annuel

Il y a encore quelques mois, le secteur a connu un essor sans précédent, la côte de certains modèles doublant en quelques mois. Une situation qui n’inquiète guère Dominique Pagneux : « le marché de la collection connaît régulièrement des bulles spéculatives. Dans les années 1980, le prix des Ferrari a grimpé, puis chuté aussi vite. Ce sont des épisodes déconnectés de la nature de ce marché qui reste animé par des passionnés. »

Car, à moins de vouloir réaliser une plus-value, le véhicule de collection reste un investissement à perte. « Tous ceux que je connais me parle de plaisir, de bonheur. Ils ne rentrent jamais dans leur frais, parce que ce n’est pas ce qu’ils cherchent », poursuit-il. En 2015, la Fédération Française du Véhicule d’Époque (FFVE) évaluait le montant des dépenses sur un véhicule ancien à 6 190 € par an, dont 822 € pour l’entretien courant.

Reste que, depuis quelques années, les sites de location mettant en relation collectionneurs et amateurs, pullulent, à l’image de Roadstr voire de Drivy et Ouicar qui ont leur section « ancienne ». Les propriétaires y trouvent un bon moyen de faire tourner la mécanique et de financer l’entretien de leur auto. Car, selon la FFVE, la moitié des véhicules anciens parcourent moins de 2 000 kilomètres par an.

Romain Carlioz - © Pexels.com

Vous aimerez aussi

Auto : les Français préfèrent (encore) les Françaises

Touslesbudgets vous présente quelques chiffres sur le marché auto hexagonal qui démontrent l'attachement des Français à "leurs" marques nationales.

Dossier : diminuer son budget auto

Le budget auto est un poids lourd de nos dépenses quotidiennes. Découvrez de nouvelles idées pour dépenser moins.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil