Un site d'information
proposé par
Education

AGORAé, l’épicerie solidaire pour et par les étudiants

Selon la dernière enquête de l’Observatoire de la vie étudiante, 54% des étudiants connaissent des difficultés financières, et 10% vivraient dans une situation d’extrême précarité.

En effet, les aides financières ne suffisent plus à financer les frais de scolarité ni le loyer par exemple. La Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) a constaté, par ailleurs que la part accordée aux soins médicaux et à l’alimentation se réduit.

Pour lutter contre cette précarité, des épiceries solidaires étudiantes ont ouvert dans de nombreuses facultés françaises, pour aider les étudiants dans leurs approvisionnements. Après évaluation de leur dossier, les étudiants vivant dans une situation précaire, peuvent acheter des fournitures, de la nourriture, des produits ménagers, des produits de beauté et pour la toilette à bas prix, quand ils le souhaitent.

Bien plus qu’une épicerie, AGORAé sert également de lieu de vie accessible et ouvert à tous pour partager des moments avec autrui.

Touslesbudgets.com - © Pexels.com

Vous aimerez aussi

« Étudier en France coûte trop cher »

Malgré une baisse de 6.8% cette année, il en coûte encore 2 335 euros aux étudiants pour leur rentrée, selon la FAGE.

Bien préparer ses études à l’étranger

Partir à l’étranger, un rêve pour de nombreux étudiants, qui demande un peu d’organisation et un certain budget.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil