Un site d'information
proposé par
Education

En 2017, une rentrée scolaire un peu plus chère

Pour la rentrée scolaire 2017, le panier des fournitures des élèves de 6e coûtera en moyenne 190€, soit 0,78% de plus que l’an dernier, une augmentation qui correspond à l’inflation générale.

Le coût moyen des fournitures scolaires pour un élève entrant en 6e à la rentrée 2017 sera un peu plus onéreux que l’an dernier, porté par la hausse des tarifs pour les articles de sport, selon le baromètre annuel de Familles de France.

Le montant moyen des dépenses pour cette rentrée s’élèvera à 191,73 euros, en progression de 0,78% par rapport à l’an dernier, selon l’étude annuelle menée par l’association.

Cette enquête porte sur un panier de 45 articles scolaires (cahier, cartables, calculatrice, affaires de sport …) et a été effectuée à partir de relevés de prix dans 263 magasins (hypermarchés, supermarchés, chaînes spécialisées).

>>> Comment trouver des fournitures scolaires moins chères

« On aurait pu craindre un effet rattrapage après la baisse enregistrée l’an dernier, mais l’augmentation de cette année reste raisonnable dans la mesure où elle se situe à peu près sur le même niveau que l’inflation générale » (+0,7%), a commenté Patrick Chrétien, président de Familles de France lors d’une conférence de presse.

Néanmoins, elle cache de fortes disparités, selon les circuits de distribution et le type d’articles, souligne-t-il.

Ainsi, la progression des coûts est cette année largement portée par les articles de sport, dont les tarifs grimpent de 3,39% sur un an, à 46,05 euros. Les enquêteurs de l’association ont néanmoins relevé que cette hausse venait notamment d’une amélioration de la qualité des produits vendus, qui a assez logiquement fait grimper leur valeur.

Les articles de papeterie, après avoir augmenté l’an dernier, régressent, pour leur part, de 1,44%, à 47,13 euros. Enfin les autres fournitures non papetières voient leur coût augmenter très légèrement (+0,68%), à 98,55 euros.

Des différences selon les circuits d’achat

Comme chaque année, le circuit hypermarché s’avère le moins onéreux, avec un panier à 177,53 euros (+0,96%). Viennent ensuite les supermarchés (panier à 198,21 euros, +0,36%) puis les magasins spécialisés (panier à 216,78 euros, +2,12%).

Une autre étude menée par la Confédération syndicale des Familles, portant sur le coût global de la rentrée scolaire (fournitures, mais aussi livres, habillement, assurances …) avait, elle, auparavant, fait état d’une baisse de 2,3% de la facture pour un élève entrant en sixième, avec un poste de dépenses global estimé à un peu plus de 350 euros.

Les deux associations se retrouvent cependant pour estimer que « la rentrée scolaire coûte chère » et que l’État et les collectivités locales « doivent contribuer à aider les familles ». Ainsi, toutes deux réclament une meilleure modulation entre les différentes tranches de l’Allocation de rentrée scolaire (ARS), versée depuis quelques jours.

>>> Ce qu’il faut savoir sur l’Allocation de rentrée scolaire

Malgré une hausse de 0,3% cette année, elle reste « insuffisante pour la tranche d’âge des 15 à 18 ans, notamment pour les lycées professionnels », estime Familles de France.

Par ailleurs, l’association réclame que la TVA sur les fournitures scolaires soit ramenée à 5,5%.

Pour permettre aux familles de réaliser de petites économies, Familles de France conseille de « prendre le temps » de comparer les prix, de ne pas hésiter à fractionner ses achats pour profiter des promotions, de ne pas négliger les marques des distributeurs ou les achats par lots, et d’aller sur Internet « où les prix sont souvent en dessous de ce qu’on peut trouver dans les autres réseaux ».

Reportage Guillaume Durand - Illustration ©Touslesbudgets.com

Vous aimerez aussi

« L’article le plus cher est le cartable »

Le rapport annuel de "Familles de France" constate une hausse de 0,7% du coût de la rentrée scolaire 2015, passé à 190,42 euros. Interview de Patric...

Cinq applis mobiles pour apprendre gratuitement

Donner à son enfant les meilleures chances d'apprendre peut parfois coûter cher. Mais les nouvelles technologies peuvent venir en aide à votre budget.

Ils l'ont dit sur tous les budgets
Entre 60 et 70% des pannes sur les petits appareils sont dues à un manque d’entretien

Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement Interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager

L'habitat connecté, c'est en permanence de l'innovation, il faut faire le tri

François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique

Le marché automobile retrouve ses niveaux d'avant la crise

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem

Les jeunes ont compris que la thalasso, ce ne sont plus des sommes faramineuses

Philippe Gomez, président du syndicat national de la thalassothérapie

Le sushi n’est pas devenu un produit de masse et ne le deviendra pas

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil